Poignées de main (et autres accolades)

Il subsistait encore dans nos coutumes cette habitude désuète : se secouer plus ou moins vigoureusement l’extrémité d’un membre pour se saluer. D’autres s’étreignaient en embrassades agrémentées de claques dans le dos. On racontait que ce n’étaient que vestiges d’une époque où la main ouverte et tendue signifiait l’absence d’intention criminelle – l’absence de rapière. Hélas, même […]