Archives du mot-clé berlusconi

Le « nouveau monde » des histoires

Les thèses défendues ici par l’un des membres du collectif Wu Ming prennent le contrepied des discours habituels tenus sur le populisme. Raconter des histoires, s’armer des pouvoirs propres du storytelling ne revient pas nécessairement à embobiner les masses dans des bobards : sous certaines conditions, cela peut au contraire aider à la circulation de récits émancipants, qui élèvent l’intelligence de ceux qui les racontent comme de ceux qui les écoutent.

The “New World” of Stories

The theses defended by a member of the Wu Ming collective go against the grain of the common discourses against populism. The practices of storytelling do not necessarily lead to luring the masses by lying to them: under certain conditions, it can put into circulation empowering myths which elevate the intelligence of those who tell the tales as of those who listen to them.

Documenter les contre-fictions

Documenter les contre-fictions

Quelques films récents donnent à voir à la fois un désir de documenter une réalité que l’appareillage dé-subjectivé de la caméra saisit mieux qu’une conscience humaine encombrée de clichés, et un besoin de réinjecter des fictions au sein de la réalité qu’on filme. Cette tension pro-duit une dynamique contre-fictionnelle qui ouvre des voies prometteuses au geste documentaire.

Documenting Counter-Fictions

A number of recent films are animated by a desire to document reality through a de-subjectified camera which captures it better than a human consciousness overtaken by stereotypes. At the same time, they need to reinject some sort of fiction into the reality they document. This tension generates a counter-fictional dynamics which paves promising new ways for the documentary gesture.

De l’exploitation à l’exploit

Dans leur livre The Exploit. A Theory of Networks, Alexander Galloway et Eugene Thacker montrent en quoi les protocoles consistent un nouveau paradigme de contrôle et d’exploitation à l’âge de la biopolitique. Pour contrer les effets d’homogénéisation et de soumission induits par cette nouvelle forme de pouvoir, ils invitent à développer des interventions relevant de « l’exploit » : exploiter les failles des protocoles pour y insérer des virus ou pour y cultiver des formes de non-existence déjouant les dispositifs qui permettent aux réseaux de nous exploiter. Alicia Amilec présente leur cadre de pensée, en explicite les enjeux et en tire des raisons de préférer les perspectives de liberté aux lamentations sur les déconvenues d’Internet.

From Exploitation to the Exploit
In the 2007 book The Exploit. A Theory of Networks, Alexander Galloway and Eugene Thacker show how protocols bring about a new paradigm of control and exploitation in the age of biopolitics. Against such tendencies, they invite us to develop “exploits” : to exploit the flaws in existing protocols, to invent forms of nonexistence which, like viruses, counter-exploit the protocols that allow capitalism and the military-entertainment industry to exploit us. Alicia Amilec presents their arguments, sheds light on their broader stakes and invites us to consider perspectives of empowerment rather than laments over the commercialization of Internet.

Si le média-activisme est parvenu à libérer des espaces d’expression, il n’a pas su empêcher les médias dominants, institutionnels et privés, de se réapproprier cette libération. À travers ses effets de saturation et de fragmentation, le « sémiocapitalisme » nous a fait la peau. Les médias dominants ont détruit les médiations individuelles et collectives par leur envoûtement : leur vol du temps et de la sensibilité. C’est la dimension esthétique que le média-activisme doit aujourd’hui investir, d’abord comme art, c’est-à-dire par une nouvelle production de la sensibilité, ensuite comme thérapeutique, c’est-à-dire comme soin apporté à nos appareils bio-médiatiques amoindris.
Media-activism Revisited
Although mediactivism opened new spaces of freedom, it did not prevent the dominant media to re-appropriate these spaces. Through saturation and fragmentation, semiocapitalism managed to skin and scalp us. By stealing our time and sensibility, the dominant media managed to cast a spell that destroyed our previous individual and collective mediations. Mediactivism must now reinvest the aesthetic dimension, first as art, as a new production of the sensible, then as therapy, as a labor of care directed towards our bio-mediatic devices and bodies.

Les mouvements sociaux actuels,
de la Puerta del Sol à Occupy
Wall Street, doivent être réinscrits
dans l’évolution à long terme des
formes de contestation du capitalisme.
Alors que le capitalisme a
cherché à fixer le pauvre sur place,
l’opéraïsme a mis en lumière une
autre forme d’accumulation primitive,
paradoxalement liée à l’auto-
mobilité des travailleurs, puis
aujourd’hui à la pollinisation.

From Movements to Politics

The current social movements,
from the Puerta del Sol all the
way to Occupy Wall Street, must be
reconsidered within the long term
evolution of the opposition to capitalism.
While capitalism attempted
to anchor the poor in its most
profitable location, operaist thinkers
showed another form of primitive
accumulation, based on
the auto-mobility of workers, and
today to pollination.

Pratiques sociales et de lutte du mouvement No TavDepuis plusieurs années, habitants
et militants de la vallée de Suse s’opposent à la construction
d’une ligne à grande vitesse entre
la France et l’Italie. La réaction des
autorités est quasi-militaire mais
le faible avancement des travaux
ne justifie pas un tel emportement.
La lutte expérimente pas à
pas les nouveaux concepts de la
construction du commun.

Occupy Valsusa – Social Practices and Struggles of the No Tav movement

For many years, activists have
opposed the construction of a
speed train connection between
France and Italy in the Susa Valley.
The slow progress of the work
is in sharp contrast with the quasimilitary
response from the police
forces. The resistance experiments
with new concepts of the constitution
of the commons.

Charismes du réel

L’oeuvre d’art à l’époque du marketing et du spectacleLe monde qui semble aujourd’hui s’imposer dans sa vérité est celui qui se donne, en même temps, avec un surplus de réalité (de proximité, de vie ordinaire, de banalité) et un surplus de fiction (de spectacle, de lueur médiatique, d’évasion onirique). Dans ce régime de vérité hybride, la réalité
est essentielle, car seule la proximité mimétique avec l’homme ordinaire donne à l’acte culturel toute sa force de séduction ; mais la réalité n’arrive à séduire que si – grâce à son exposition médiatique – elle se déréalise en quelque sorte, en se revêtant d’une certaine « aura ». Le problème est que ce charisme de la réalité, effet de la mise en spectacle industrielle de la réalité elle-même, se présente aujourd’hui comme une exigence propre tant à l’homme de la politique qu’à l’homme de la culture. Comme le montre l’exemple de l’Italie, la convergence obscure d’un populisme spécifiquement politique et d’un populisme plus généralement culturel rend le problème actuel du populisme d’autant plus profond et redoutable.

Charismas of the Real

The Work of Art in the Age of Marketing and Spectacle

Today’s world imposes itself with a surplus of reality (proximity, ordinary life, banality) and with a surplus of fiction (spectacle, mediatic light, dreamlike entertainment). In this regime of hybrid truth, reality is essential, since only the proximity with ordinary life provides cultural action with its force of seduction; but reality can please only when de-realized by its mediatic exposure and supplemented by a certain “aura”. This charisma
of reality imposes itself to political as well as cultural agents. The case of Italy shows the obscure convergence between a political and a cultural form of populism, making it all the more formidable.

Le Mouvement du 15 Mai, rassemblé environ un mois sur la Puerta del Sol de Madrid autour du chant No nos moveran (repris des combats des républicains espagnols de 1936), s’inscrit dans un vent de révolte qui agite depuis de nombreux mois tout l’espace méditerranéen. Des rues de Sidi Bouzid aux villes de Syrie, en passant […]

Le recours à l’Internet, dans les années 1990, associé aux dynamiques et à la consommation de portails, a transformé le réseau en un gigantesque laboratoire de la publicité. Si bien que, d’une certaine façon, la dynamique de fragmentation, légitimée par le nombre infini de réseaux de petits univers centralisés, entraînait la Toile vers une expérience […]

Une houle d’espoir dans l’université italienne moribonde En Italie au début de l’année scolaire 2008/09 a commencé un ample mouvement social qui est descendu dans les rues et a commencé à bloquer facs et écoles. Un mouvement fort, large et déterminé, après plusieurs années de tranquillité relative sur le front des mobilisations dans l’éducation et la […]

Je vais vous parler de l’espace public oppositionnel, dont l’une des formes se présente sous nos yeux, ici et maintenant, en plein dans le sujet. Pour être clair dès le début, nous sommes pris, depuis six mois, dans la crise la plus grave et la plus durable de la forme contemporaine du capitalisme. Ce qui […]

Encore une fois, nous traversons une crise économique et politique à l’échelle du monde. Comme celle de 1929, cette crise peut être comprise comme l’expression d’un effondrement de ce qui faisait la norme organisatrice du social et dans le même temps elle est aussi une situation où se durcissent les dynamiques d’exclusion et d’oppression des […]

Le système d’enseignement public italien a été depuis l’été 2008 l’objet d’une série de coupes budgétaires. C’est contre cette suite de réformes que des étudiants, des travailleurs de l’enseignement et des chercheurs se sont engagés dans diverses formes de contestation, de l’occupation des rues au blocage des universités. Au-delà des frontières italiennes, des appels à un nouveau type de welfare se sont fait entendre à travers toute l’Europe, étendant ainsi les revendications corporatistes traditionnelles au contexte global de la crise économique en révélant sa double nature. L’un de ces aspects réside dans la centralité de la production de savoirs, l’indistinction entre les statuts d’étudiant et de travailleurs émergeant comme effet symptomatique de la planification néolibérale. Contre ce processus au sein duquel la puissance des savoirs vivants se voit capturée par la dynamique capitaliste de hiérarchisation et de dette, les récentes luttes désignées sous le nom de Onda anomale ont imposé les fins d’un renouveau de la coopération sociale et une pensée réactualisée de l’autonomie du savoir, sous le slogan « Nous ne paierons pas pour votre crise ! ».

«We will not pay for your crisis»
The Italian public education system has been hit by several cuts in its funding since the summer of 2008. It’s against this trend of reforms that students, university workers and researchers engaged in various protests, occupying the streets and blocking universities. Beyond Italy’s boundaries, calls for a new form of welfare have spread throughout Europe, thus extending traditional corporatist demands to the global context of the economic crisis and revealing its double-sided nature. One of these aspects is the centrality of the production of knowledge, as the indistinctness between student and worker statuses emerges as a symptomatic side-effect of the neoliberal agenda. Against this process in which the power of living knowledge is captured by capitalist dynamics of hierarchy and debt, recent struggles under the designation of «Onda Anomale» have imposed the goal of a renewal of social cooperation and a rethinking of the autonomy of knowledge, under the motto « We won’t pay for your crisis! ».

Nombreux étaient ceux en Europe qui avaient placé leur espoir dans une ère nouvelle avec l’arrivée de Barack Hussein Obama. N’allait-on pas en finir avec l’ère des guerres préventives permanentes et les régimes d’exception devenus le menu ordinaire? Et puisque cette fichue crise des subprimes avait porté un si rude coup à la finance de […]

Baptisons ce monstre Switzeurolandia. Définissons-le comme le croisement entre une monstruosité nationale «réelle » (Switzerland) et une monstruosité post-nationale en devenir (Eurolandia). Et envisageons Switzeurolandia à partir d’une hypothèse projective : la monstruosité Swiss offre déjà un modèle réduit du type d’économie des affects politiques qui pourrait caractériser la monstruosité européenne, si on l’abandonne à ses tendances de développement actuellement dominantes.

Let’s call this monster Switzeurolandia, and let’s define it as a crossover between a national form of political monstruosity (Switzerland) and a post-national monster-in-progress (Eurolandia). And let’s consider this crossover through a projective hypothesis: the Swiss monster provides us with a scale-model of the type of economy of political affects that could well govern the future developments of the European Union, if it is abandoned to its current trends.

La jeune styliste Serpica Naro, centre de l’attention de la Semaine de la Mode, n’existe pas. Un collectif de précaires l’a créée de toutes pièces pour tourner en dérision une ville de Milan vampirisée par la mode et pour en exposer la face obscure : une précarité à outrance, avec près des trois quarts des […]

Le pouvoir ment. Mentons à notre tour, et mentons mieux. Défense et illustration du mensonge par le collectif italien Luther Blissett. Don’t hate the media, lie to the media. Defence and illustration of lying by the Italian Luther Blisset collective. Créé en 1994 par un groupe de jeunes Bolognais issus des milieux post-opéraïstes, Luther Blissett […]

Au delà des décombres

Libération, 17 mai 2007L’alternance n’a pas joué. Les Français ont majoritairement préféré une politique sociale et sécuritaire dans la continuité aggravée de celle menée depuis cinq ans. Et les premiers jours du Président annoncent la couleur : discours « modernisateur » ringardisant l’opposition, et corruption passive (plusieurs siècles de SMIC acceptés en cadeaux privés du grand patronat […]

The pink rebellion of Copenhagen

Danish youth revolt and the radicalization of the European creative classLe Danemark est le seul pays Ouest-Européen à battre les Pays-Bas sur le plan d’un sous-courant socio-politique profondement nationaliste, réactionnaire et xénophobe, ce qui n’est pas peu dire. Mais tout comme les Pays-Bas, l’étranger a plutot une perception sympathique de ce petit pays champêtre et […]

Le retour d’une figure des années de plomb

Libération vendredi 9 février 2007Sur un point au moins il n’a pas changé : il est visiblement ravi «d’être revenu pour casser les pieds, surtout dans [son camp». Il veut secouer la «gauche radicale et antagoniste». «Au vu de l’intérêt que mon retour suscite, vingt-cinq ans d’exil à l’étranger, c’est un bon investissement», glisse l’intéressé […]

La multitud es ambivalente: es solidaria y es agresiva

*El filósofo italiano concedió esta entrevista a Página/12 una semana antes de arribar al país. Virno señala que la derrota de Berlusconi en Italia dejó intacta su base de poder y que los gobiernos progresistas de América latina “no son buenos en sí mismos, sino por los eventuales espacios que les permiten abrir a los […]

Les revues Multitudes et Vacarme, les éditions Kargo et éditions Amsterdam s’ associent

Multitudes, à partir de son numéro 26 (1er octobre 2006), et Vacarme, à partir de son numéro 37 (27 octobre 2006), seront éditées par leurs associations respectives en collaboration avec les éditions Amsterdam et diffusées et distribuées par Belles Lettres Diffusion Distribution. Au printemps 2007, les éditions Kargo, devenues la collection Kargo, publieront leurs premiers […]

26 febbraio 2005: la prestigiosa Settimana della Moda di Milano volge al termine. Il piccolo mondo dello moda è in effervescenza e attende con impazienza la sfilata di una giovane creativa ancora sconosciuta, che farà parlar molto di sé. Poiché Serpica Naro, appena sedicenne, può vantare un profilo ideale per sedurre l’ambiente disincantato del lusso […]

« En Italie, le catenaccio, c’était la lutte des classes»

Libération  mardi 06 juin 2006. Propos receuillis par Renaud DELY et Rico RIZZITELLIAntonio Negri, théoricien de l’extrême gauche italienne, le philosophe de 72 ans est aussi fin connaisseur du ballon rond et supporteur du Milan AC. Son credo : vive la révolution et la Squadra Azzurra! Figure intellectuelle de l’extrême gauche italienne, Antonio Negri, 72 […]

MAJEURE : Capitalisme cognitif, développement, normativité LA NOUVELLE ÉCONOMIE D’ISRAËL ET L’INTIFADA by Naxos In recent years the Israeli economy has undergone fundamental changes. An entirely new class composition was created by the ex-Soviet migrations of the 1990s. Markets for traditional Israeli produce became more restricted. The Internet created the conditions for transnational exports of […]

Ma per la Rivoluzione c’è tempo

interview à la Stampa«Ma quali bande! L’esplosione delle banlieues non è una jacquerie estemporanea. E anche se lo fosse, lo sarebbe in un contesto sociale radicalmente mutato, i cui tratti di fondo sono la crisi del fordismo, e l’assenza di risposta politica – non solo in Francia – a questa crisi. Per questo per me […]

Les camps d’étrangers existent depuis longtemps en Europe. Si, des zones d’attente françaises aux camps des îles grecques, le régime en vigueur, la durée moyenne de maintien, le statut des étrangers qui y sont placés (dont le seul délit est d’avoir enfreint ou tenté d’enfreindre les règles que fixent les États pour le franchissement de […]

La fête de l’âne Quelques conséquences politiques de la pensée faible italienne

Pour déchiffrer la nébuleuse de la « pensée faible » italienne, s allons partir essentiellement des écrits de Vattimo, parce ce philosophe a eu le double mérite de fabriquer les instruments théoriques d’une telle idéologie en réinterprétant et en acclimatant en Italie la pensée de Nietzsche et de Heidegger et de gérer allégrement (et « énergiquement ») le succès […]

Intervista a Toni Negri

di Hector Pavon .Domenica 28 Novembre 2004 Toni Negri è un credente. Non c’è dubbio. E non solo per le sue origini cattoliche. Negri crede in ogni tassello che compone il mosaico di argomentazioni che costituisce Impero, il libro che ha scritto con Michael Hardt, e anche di « Multitude, war and democracy in the age […]