Accueil » Les numéros » 57. Multitudes 57. Automne 2014

57. Multitudes 57. Automne 2014

premier cahier - L’affolement des évaluations

Tandis que les emballements boursiers gonflent ou siphonnent en quelques heures les valeurs financières, nos sociétés sont obsédées par la tyrannie tous azimuts de l’évaluation. Devoir mesurer la valeur des intangibles est le défi absurde mais incontournable de notre époque. Cela requiert de détourner le regard loin de nos indicateurs économiques obsolètes, pour esquisser le champ d’une « iconomie » et pour s’inspirer des processus de valuation développés dans les pratiques artistiques.

Art et valuation Fabrication, diffusion et mesure de la valeur

Art et valuation
Fabrication, diffusion et mesure de la valeur
Les pratiques artistiques proposent moins des objets (œuvres) que des enquêtes de « valuation », pour reprendre un terme inspiré par John Dewey. Cet article essaie de comprendre en quoi ces jeux artistiques de valuation nous montrent l’envers à la fois des modes de valorisation issus du marché et des pratiques d’évaluation imposées aujourd’hui au nom d’une certaine « gouvernance ».

Art and Valuation
Making, Publishing and Measuring Value
Art practices provide us less with “works” than with inquiries of “valuation” (a term inherited from John Dewey). This article attempts to understand how artistic contraptions of valuation reveal the hidden side of the modes of valorization generated by market forces, as well as of the measures of evaluation imposed in the name of good governance.

Iconomie et innervation Pour une généalogie du regard endetté

Iconomie et innervation
Pour une généalogie du regard endetté
Iconomie est un mot-valise dans lequel on entend d’une part l’icône (eikôn, c’était l’un des noms grecs pour l’image) et d’autre part l’économie, cette oikonomia qui désignait la bonne gestion des échanges. Mais l’iconomie dont il sera question ici s’inscrit dans ce que, après et d’après Marx, il faut bien décrire comme un supermarché esthétique, en y repérant ce que Walter Benjamin nous a aidé à concevoir comme une sensibilité innervée.
Iconomy and Innervation
Towards a Genealogy of the Indebted Gaze
“Iconomy” is a mix between the Greek eikôn (image, picture) and the oikonomia which referred to the fair management of exchanges. Here, however, the iconomy will be characterized by what must be described, after Marx, as an “aesthetic supermarket”, animated by what Walter Benjamin has led us to consider as an “innerved” sensibility.

Dispute

Le 7 juil. 2014 à 00:01, Gaëtane Lamarche-Vadel a écrit : Cher Yves, chère Anne, Voilà au moins dix ans que les écoles d’art se mobilisent, depuis la réforme LMD et depuis que l’AERES est apparue dans le contrôle de l’enseignement. L’agence en question est censée accorder le statut de « supérieur » aux écoles d’art, en échange […]

L’intangible et l’inestimable Les biens immatériels, le marché et le sans prix

L’intangible et l’inestimable
Les biens immatériels,
le marché et le sans prix
Tandis que les biens matériels sont relativement aisés à évaluer parce qu’ils sont tangibles et quantifiables, les biens immatériels (ou « intangibles ») demandent une méthode plus complexe d’évaluation. Ainsi en va-t-il des savoirs, des services, des productions de l’esprit et de la culture en général. Il existe en effet un marché de tels biens et cela depuis qu’il existe des échanges marchands. Trois opérations le permettent : l’évaluation par unités mesure, le formatage des activités, l’échange ou le partage de ces biens. Mais au-delà de ces biens immatériels évaluables sur un marché, il y a des biens ou plutôt des valeurs qui ne le sont pas et ne le seront jamais ; ils ont rapport au talent, au don, à la confiance, à la dignité – bref à l’inestimable.

The Intangible and the Priceless
Immaterial Goods, Market and the Beyond-Pricing
Whereas the value of physical goods is relatively easy to assess, because they are tangible and quantifiable, intangible goods require a more complex mode of assessment. This is the case of forms of knowledge, services, intellectual products, and culture in general. There is a market for such goods, one as old as are commercial exchanges. Three operations make this possible: assessment through the use of units of measurement, the formatting of activities, and the exchange or sharing of the goods involved. Yet, beyond those intangible goods whose valued can be assessed in a marketplace, there are other goods−or rather values−that can never be assessed. They have to do with talent, giving, trust, dignity−that which is priceless.

deuxième cahier - Valeurs marchandes, valeurs artistiques

La valeur artistique ne se réduit certainement pas à ses appropriations marchandes. Mais la fabrication d’expériences esthétiques n’en reste pas moins traversée et agitée en tout point par les remous et pressions des valorisations monétaires. Comment faire voguer des pratiques créatives sur ces bouillonnements ? Comment réinscrire les tempêtes des modes éphémères dans l’émergence progressive de valeurs esthétiques nouvelles ? Comment valoriser une oeuvre en s’appuyant sur sa disparition ?

N’oublie pas le meilleur

N’oublie pas le meilleur ! 
« Pricer », « marketer », « auto-fixing », curation, diffusion, réflexivité : cet article explore quelques-uns des innombrables ruses par lesquelles la raison de l’art jongle avec les valeurs du marché. Des travaux de Claude Rutault et Ben Kinmont servent de contre-exemples à certaines tendances dominantes.

Do Not Forget the Best !
Pricing, marketing, (auto-)fixing, curating, publishing, reflecting, assessing: this article explores some of the countless tricks through which the many worlds of art valorize and evaluate the circulation of certain objects. Works by Claude Rutault and Ben Kinmont provide counter-examples to the dominant trends.

« Se servir d’un Rembrandt comme planche à repasser ! » Artketing, industrie de prototype et signalétique artistique

« Se servir d’un Rembrandt comme planche à repasser ! »
Artketing, industrie de prototype et signalétique artistique 
Les affinités électives entre l’art et le marketing – indissociables au sein d’un artketing – constituent désormais l’horizon d’attente d’un capitalisme artiste émergeant à la faveur de la mondialisation et de la mutation aussi bien de la production que des échanges. L’artiste, ainsi mis en demeure de contribuer à la dynamique du capitalisme, voire à sa refondation, peut tout aussi bien adhérer à un tel projet d’habilitation artistique de la production et de la consommation que décider d’en détourner, voire d’en subvertir les processus de légitimation en se constituant lui-même en entreprise : telle est l’ambiguïté de la posture nouvelle de l’artiste-entrepreneur.

“Using a Rembrandt as an Ironing Board”
Artketing, Prototype and Entrepreneurship
“Artketing”−the blending of art with marketing−is the new horizon of an art-capitalism which emerges along with globalization and the mutation of productive processes. The artist−called upon to contribute to the dynamics of Capital, and to its refoundation−can espouse such a project, denounce it, or subvert its premises, along the new ambiguities and ambivalences of entrepreneurial art.

Goya, le douanier et moi Des aventures de la valeur en milieu festivalier

Les surprises et les soucis quotidiens d’un organisateur de festival d’art font entrevoir l’envers des jeux de valeur qui sous-tendent la circulation des œuvres. Une gravure de Goya manquant à l’appel vaut-elle une crise cardiaque ? Un paquet qui n’est déclaré en douane que pour une valeur de 600 euros peut-il vraiment passer pour de l’art ? La profonde ambivalence de l’œuvre fait surface à de telles occasions : côté pile, elle ne vaut rien ; côté face, elle n’a pas de prix. L’évaluation de l’inévaluable est un piège.

Goya, the Custom Officer and Me
Adventures in Festivals
The many surprises and worries of an art festival organizer give us a glimpse on the value-games which underscore the circulation of art works. Is a missing print by Goya worth a heart attack? Can a package declared in customs for a value of only 600 euros really be a work of (true) art? The profound ambivalence of the artwork surfaces on such occasions: on one side, it is worthless; on the other, it is priceless. Evaluating what is beyond value opens up a disquieting trap.

Autonomie, marché et attention Valorisation artistique et stratégies de médiatisation

Autonomie, marché et attention
Valorisation artistique
et stratégies de médiatisation
La supposition d’un antagonisme entre art et marché ne va pas de soi. Le fonctionnement intrinsèque de la culture représente un système de marchés – même s’il ne s’agit pas toujours de marchés commerciaux. Dans nos sociétés de l’information et des médias, une part considérable des produits de consommation courante tombe sous la rubrique de la consommation culturelle. Les marchés culturels ont toujours été de ce type : on y offre de l’information qui est payée, en contrepartie, sous forme d’attention. Cet article explore quelques-unes des implications de tels entrecroisements.

Autonomy, Market and Attention
Artistic Valorization and Mediation Strategies
The widely assumed antagonism between art and market is far from obvious. Cultural dynamics seem structured by market mechanisms−even if these markets are not always commercial. In our media-driven societies, a large segment of commodities belong to the sphere of cultural consumption. Cultural markets have always followed the same rule: information is paid for by attention. This article explores some of the implications of such exchanges.

Entretien à propos de Ludovic Chemarin©

Entretien sur Ludovic Chemarin©
À propos de Ludovic Chemarin© est un entretien entre Damien Beguet, Perrine Lacroix et P. Nicolas Ledoux réalisé pour la première apparition public du projet Ludovic Chemarin© à La BF15 (Lyon) en 2011. Cette discussion entre la responsable du lieu et les deux artistes permet de mieux cerner les enjeux conceptuels et formels d’un dispositif complexe et critique. Ce texte est un témoignage mais il a été depuis mis en forme et présenté régulièrement sous la forme d’affiches dans le cadre d’expositions aux côté de documents (contrats, produits dérivés) et de pièces de l’artiste. Il fait œuvre et participe au brouillage de l’entreprise Ludovic Chemarin©. 

A Discussion about Ludovic Chemarin©
This piece is an interview between Damien Beguet, Perrine Lacroix and P. Nicolas Ledoux which took place for the launching of Ludovic Chemarin© project at the BF15 (Lyon) in 2011. It presents the conceptual stakes and formal parameters of its complex critical assemblage. It bears witness to this event, but it has been presented since then along works by the artist. As a work, it participates in the blurring process attempted by the Ludovic Chemarin© enterprise.

Love & its Lover

Love & its Lover 
À tour de bras, elle apprend à prendre la loi par-dessus la jambe. Sur le bout des doigts, elle apprend à mettre sur sa langue la langue aux hommes jusqu’alors légalement réservée. Elle apprend la finance, la politique, le name-dropping, les portefeuilles, les influences, le marchandage, le chantage et les combines. (Suspending gems dripping:) Elle divorce. 

Love and its Lover
At arms’ length, she learns to give the law some leg work. At the tip of her fingers, she learns to put on her tongue the tongue which was so far legally reserved only for men. She learns finance, politics, name-dropping, portfolios, lobbying, bargaining, blackmailing and bullying. (Suspending gems dripping:) She divorces.

Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions  Une poésie comptable

Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions
Une poésie comptable 
Tant que l’art fera partie du luxe, c’est-à-dire tant qu’il organisera sa rareté par l’effet de sa spéculation intellectuelle, il vivra une croissance infinie. Pour cela, il ne faut pas qu’il y ait d’inflation, c’est-à-dire qu’il faut respecter un certain numerus clausus d’artistes et d’œuvres. Le Wall Street de nos désirs et nos désillusions, c’est justement l’organisation de cette inflation, c’est – dans la continuité de Beuys – affirmer que chacun d’entre nous est capable d’être un artiste. Nous allons bombarder le réel qui nous est fait de tous les réels qui vivent logés en nous pour en faire Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions, une bourse de nos valeurs inscrites dans une symbolique, jouée à la hausse et à la baisse dans un jeu qui va faire monter votre désir et donc armer une révolution dans le sens des saisons.

The Wall Street of our desires and disillusions
Accounting Poetry
As long as art belongs to luxury, organizing its scarcity through intellectual speculation, it will enjoy endless growth. Doing so requires to prevent inflation, to respect a certain numerus clausus of works and artists. The Wall Street of our Desires and Disillusions attempts to organize this inflation, calling for everyone to be an artist. We will bomb the reality made for us with all the realities that live within us, The Wall Street of our Desires and Disillusions will provide a stock exchange where our symbolic values, climbing and falling in turns, will raise your desires and arm a revolution.

Évaluer l’architecture ?

Évaluer l’architecture ?
Évaluer l’architecture populaire ramène invariablement au savant, quelle que soit la variété des regards (confrontation, imitation, altération, recours, fascination ou rejet), à l’extrême construction savante du populaire et construction populaire du savant. Mais le désir d’architecture renvoie rarement à un désir d’architecte : quand et comment une œuvre architecturale échappe-t-elle à son auteur pour devenir signe d’une culture que chacun se sera appropriée ?
Evaluating Architecture?
Evaluating popular architecture invariably brings back to the scholar, whatever the variety of looks (confrontation, imitation, alteration, use, fascination or rejection) to the extreme scholarly construction of the popular and popular construction of the scholar. But the desire for architecture rarely refers to an architect’s desire: when and how can an architectural work escape from its author to become the sign of a culture that everyone will be in a position to re-appropriate?

troisième cahier - Valorisations à recréer

Imprégné jusqu’à l’os par les compromissions les plus vénales, l’art est-il désormais dépourvu de toute ambition régénératrice ? Sous les ruines du marché continuent à pousser, obstinément, des soifs de création suscitant des modes alternatifs de valorisation : des désirs (et des désillusions), des amours, des sensibilités. Mais aussi des revendications et des projets : pour une architecture populaire, ou pour une échelle salariale équitable des prestations artistiques.

Save Our Senses – De l’art de s’accommoder comme restes

Save Our Senses
De l’art de s’accommoder comme restes
Supposant que l’art, après avoir été valuation, en était devenu l’intermédiaire, nous approchons deux modes qui peuvent générer sa fin ; d’une part, le savant raisonnement des faits artistiques qui en explicite et modélise les rouages et, corrélativement, l’exploitation systématique et marchande de toutes ses ressources émotionnelles… Tout en espérant, au bout du compte, que son essentielle inutilité de valeur sans terme lui sauve la mise.

Save Our Senses
The Art of Accommodating Ourselves as Scrap
Assuming that art, after being valuation, has become its intermediary, we approach two modes that can generate its end . The learned reasoning about artistic facts provides an modelization and explicitation of the artworks and, correspondingly, the systematic and commercial exploits all of its emotional resources… While hoping that, ultimately, its essential uselessness of termless value will save the day.

Certification Background Principes et modalités de rémunération des activités artistiques

Certification Background
Principes et modalités de rémunération des activités artistiques
Les honoraires sont une forme de rémunération rudimentaire et mal définie, en total décalage avec l’économie actuelle du travail prise dans son ensemble. Le travail artistique se trouve au cœur d’une industrie multimilliardaire et pourtant aucune norme, convention ou réglementation ne vient encadrer la rémunération des artistes. Les artistes fournissent une force de travail. En tant que représentant de cette force de travail, W.A.G.E. demande qu’une rémunération mandatée et transparente soit fixée, correspondant au travail effectué par les artistes pour les expositions, les programmes et les publications.
Certification Background
A fee is a rudimentary, crude and confused form of remuneration that bears no resemblance to the value of cultural labor today. Artistic labor supports a multi-billion dollar industry and yet there are no standards, conventions or regulations for artist compensation. Artists provide a work force. As representatives of that work force W.A.G.E. refutes the positioning of the artist as a speculator and calls for the remuneration of cultural value in capital value.

quatrième cahier - Valeurs croisées

Loin de vouloir « refonder » les valeurs, selon la vieille rengaine inlassablement moraliste, le défi des pratiques artistiques est peut-être d’apprendre à les croiser différemment, comme des routes divagantes ou comme des races impures. Chaque pratique artistique est un ovni, objet valuateur non-identifié, au point de rencontre entre l’inertie des musées et les mouvements de rue, de Genève à la Chine en passant par Istanbul.

Objets Valuateurs Non-Identifiés

Objets Valuateurs Non-Identifiés
À quoi ressemble le nœud entre art et valuation vu depuis une école d’art – pour ceux qui cherchent à y « apprendre » ce qu’est l’art et ce qui fait sa valeur ? À une série discontinue d’histoires, de situations, de problèmes et d’hypothèses – d’ovnis, tous situés entre présence et absence, entre attention et distraction, entre déroutes monétaires, dérives sécuritaires et dérèglement climatique.

Unidentified Valuating Objects
What does the knot between art and valuation look like from the point of view of an Art School−from those who are there to « learn » what is art and its value? To a discontinuous series of stories, situations, problems and hypotheses−UVOs, all situated between presence and absence, attention and distraction, financial collapses, homeland security crazes and climate changes.

Endurances Trois-quatre auteurs associés

Endurances
Trois-quatre auteurs associés
Conjointement, nous présentons trois-quatre artistes associés quant à leurs exigences et leur extrême volonté de continuer, et comme valeur architecturale (Barto & Barto), et comme valeur affranchie (Xatrec), et comme valeur contemporaine (Mathieu Mercier).

Endurances
Three-Four
Associated Authors
Together, we feature three to four associated artists about their requirements and their extreme desire to persevere, as architectural value (Barto & Barto), as postage value (Xatrec) and as contemporary value (Mathieu Mercier).

Istanbul 2013 Manifestations politiques et valeurs artistiques

Istanbul 2013
Manifestations politiques et valeurs artistiques 
À Istanbul durant l’été 2013, les manifestations politiques de Gezi et les manifestations artistiques de la 13e Biennale ne parlent pas le même langage. Les premières envahissent la ville, les secondes désorientées font retraite. Le déroulé des événements donne l’occasion d’analyser un clivage essentiel entre, d’une part, les valeurs artistiques que peuvent a priori partager les commissaires d’exposition et les artistes qu’ils invitent et, d’autre part, les processus de valorisation des espaces publics et urbains, préalables indispensables à la programmation de tels événements culturels et artistiques.

Istanbul 2013
Political Demonstrations and Artistic Values
In Istanbul, during the summer of 2013, the political demonstrations of Gezi and the artistic exhibitions of the 13th Art Festival fail to find a common language. While the former invade the city, the latter retreat, disoriented. The unfolding of the events display an essential split between, on one side, artistic values, which can be shared between curators and invited artists, and, on the other side, processes of valorization of urban public spaces, necessary to the programing of such cultural events.

Visages d’Ernesto, novembre 2011 Spinoza in China

Visages d’Ernesto, novembre 2011
Spinoza in China
–> + –> il annonce –> c’est la dernière fois que nous participons à un exercice volontaire vis-à-vis de la Grèce –> = –> il y a un temps pour tout –> le temps –> du volontarisme est terminé –> + –> un défaut total de la Grèce serait tout à fait gérable pour la banque nationale de Paris Paribas –> + –> il affirme –> la banque se laisse une belle marge de manœuvre pour rémunérer ses actionnaires –> + –> sur le visage d’Ernesto –> est visible le visage de Palden Choetso –> nonne tibétaine –> elle s’immole par le feu.

Ernesto’s Faces,
november 2011
Spinoza in China
–> + –> he announces –> this is the last time we will participate in a voluntary exercize regarding Greece –> = –> there is a time for everything –> time –> volunteering is over –> + –> a total default by Greece would be quite manageable for the national bank of Paris Paribas –> + –> he claims –> the bank is provided with a cozy cushion to pay its investors –> + –> on Ernesto’s face –> one can see the face of Palden Choetso –> Tibetan nun –> she sets herself on fire.

cinquième cahier - Valeurs montantes

Les prix des marchandises, des tableaux et des signatures augmentent ou baissent, mais les enquêtes sensorielles ou conceptuelles porteuses de valuation artistique nous poussent toujours vers le haut. C’est dans les expérimentations esthétiques d’aujourd’hui qu’il faut aller chercher les valeurs montantes de demain. Dans les écoles d’art, les mutations numériques, la poièsis du présent et les livres à venir.

Que sang valeurs fleurissent

Que sang valeurs fleurissent
On a raison de moquer l’éva(rt)luation comme une maladie artistiquement transmissible et éminemment virale. Maintenant que le dieu Valeur est mort, il faut se donner trois principes pour évaluer l’évaluation : d’abord, admettre que l’évaluation artistique est un genre, comme le paysage est un genre en peinture ; ensuite chercher l’esprit, non le corps ou la lettre, de l’évaluation ; enfin constituer un espace de fuite, un ermitage extérieur dans l’espace sauvage, matrice d’abord, puis dans un jardin en ville qui capture au loin les montagnes, l’infini.

Values: Let Them Bleed… and Bloom!
One is right to mock eva(rt)luation as a highly viral artistically-transmitted disease. Now that the Value god is dead, we need three principles to evaluate evaluations: first, admit that art evaluation is a genre of its own, like landscape painting; then, look for the spirit, not the body or the letter, of evaluation; finally, constitute a space of flight, a hermitage away in the wilderness, a matrix, then an urban garden in order to capture the far away mountains, the infinite.

Wanted

Wanted
Note d’intention relative aux projets de livre Blanchiment et Likilic
Wanted est l’annonce de deux ouvrages théoriques en cours d’écriture, Blanchiment et Likilic.

Wanted
A Note of Intention About theBook Projects Blanchiment and Likilic
Wanted previewed two theoritical books still in progress, entitled Blanchiment and Likilic.

Allocution sommaire

Allocution sommaire
DeYi Studio esquisse une théorie de l’art en cinq points, qui peuvent être énoncés oralement en autant de minutes.

Summary Talk
DeYi Studio sketches a theory of art in five points, which can be delivered in the same count of minutes.

Quand le numérique transmute les valeurs

Quand le numérique transmute les valeurs
Le numérique réalise une opération d’alchimie, déclinée ici en cinq thèses : 1) L’original disparaît, la copie numérique devient originale, et l’œuvre trouve sa valeur par la création d’un contexte. 2) Dès lors que la position d’auteur est partagée avec le public, l’œuvre se juge en termes de relation. 3) Il devient impossible de mesurer la vérité d’une œuvre, sa valeur repose donc sur sa justesse. 4) L’œuvre ne tient plus sa valeur du musée ou de la galerie, mais des espaces-temps qu’elle réussit à construire. 5) Les arts nés du numérique et des biotechnologies sont les labos in vivo d’autres valeurs que celle du marché de l’art.

When Digitalization Transmutes Values
Digitalization brings about a form of alchemy, analyzed here in five theses: 1) As the original vanishes and the digital copy becomes original, the work finds its value by creating a context. 2) Since the authorial position is shared with the audience, the work is judged in terms of relation. 3) As it becomes impossible to measure the truth of a work, its value rests ion its justness. 4) The work no longer receives its value from the museum or the gallery, but from the time-spaces it manages to construct. 5) The forms of art born out of digital and bio-technologies are in-vivo labs where different types of value can emerge than market values.

Oikonomia & poièsis

Ce texte est une proposition d’interprétation des liens, substantiels, conceptuels et théoriques, qui existent entre ce qu’il est possible de nommer économie et ce que nous nommons poésie. Notre hypothèse est qu’économie et poésie fonctionnent de la même manière du fait d’une contrainte ontologique forte imposée à la poésie. La modernité poétique essaie de s’en défaire et donc le poétique est un art récent.

Oikonomia & poiesis 
This text attempts to interpret the links, substantial, conceptual and theoretical, which tie together what is called economy with what is called poetry. Both are submitted to a strong ontological constraints; modern poetry tries to escape from them, so poetry is a recent art.s

Que sang valeurs fleurissent

Que sang valeurs fleurissent
On a raison de moquer l’éva(rt)luation comme une maladie artistiquement transmissible et éminemment virale. Maintenant que le dieu Valeur est mort, il faut se donner trois principes pour évaluer l’évaluation : d’abord, admettre que l’évaluation artistique est un genre, comme le paysage est un genre en peinture ; ensuite chercher l’esprit, non le corps ou la lettre, de l’évaluation ; enfin constituer un espace de fuite, un ermitage extérieur dans l’espace sauvage, matrice d’abord, puis dans un jardin en ville qui capture au loin les montagnes, l’infini.

Values: Let Them Bleed… and Bloom!
One is right to mock eva(rt)luation as a highly viral artistically-transmitted disease. Now that the Value god is dead, we need three principles to evaluate evaluations: first, admit that art evaluation is a genre of its own, like landscape painting; then, look for the spirit, not the body or the letter, of evaluation; finally, constitute a space of flight, a hermitage away in the wilderness, a matrix, then an urban garden in order to capture the far away mountains, the infinite.

Wanted

Wanted
Note d’intention relative aux projets de livre Blanchiment et Likilic
Wanted est l’annonce de deux ouvrages théoriques en cours d’écriture, Blanchiment et Likilic.

Wanted
A Note of Intention About theBook Projects Blanchiment and Likilic
Wanted previewed two theoritical books still in progress, entitled Blanchiment and Likilic.

Allocution sommaire
DeYi Studio esquisse une théorie de l’art en cinq points, qui peuvent être énoncés oralement en autant de minutes.

Summary Talk
DeYi Studio sketches a theory of art in five points, which can be delivered in the same count of minutes.

Quand le numérique transmute les valeurs
Le numérique réalise une opération d’alchimie, déclinée ici en cinq thèses : 1) L’original disparaît, la copie numérique devient originale, et l’œuvre trouve sa valeur par la création d’un contexte. 2) Dès lors que la position d’auteur est partagée avec le public, l’œuvre se juge en termes de relation. 3) Il devient impossible de mesurer la vérité d’une œuvre, sa valeur repose donc sur sa justesse. 4) L’œuvre ne tient plus sa valeur du musée ou de la galerie, mais des espaces-temps qu’elle réussit à construire. 5) Les arts nés du numérique et des biotechnologies sont les labos in vivo d’autres valeurs que celle du marché de l’art.

When Digitalization Transmutes Values
Digitalization brings about a form of alchemy, analyzed here in five theses: 1) As the original vanishes and the digital copy becomes original, the work finds its value by creating a context. 2) Since the authorial position is shared with the audience, the work is judged in terms of relation. 3) As it becomes impossible to measure the truth of a work, its value rests ion its justness. 4) The work no longer receives its value from the museum or the gallery, but from the time-spaces it manages to construct. 5) The forms of art born out of digital and bio-technologies are in-vivo labs where different types of value can emerge than market values.

Oikonomia & poièsis

Ce texte est une proposition d’interprétation des liens, substantiels, conceptuels et théoriques, qui existent entre ce qu’il est possible de nommer économie et ce que nous nommons poésie. Notre hypothèse est qu’économie et poésie fonctionnent de la même manière du fait d’une contrainte ontologique forte imposée à la poésie. La modernité poétique essaie de s’en défaire et donc le poétique est un art récent.

Oikonomia & poiesis 
This text attempts to interpret the links, substantial, conceptual and theoretical, which tie together what is called economy with what is called poetry. Both are submitted to a strong ontological constraints; modern poetry tries to escape from them, so poetry is a recent art.s