Comme une ville

La Révolution française avait qualifié de « commune » le territoire de base d’une solidarité citoyenne. Au-delà de sa réduction en termes de «collectivité territoriale» par l’urbanisme d’État durant l’ère industrielle, la ville récupère aujourd’hui son étymologie directement politique et constitue un cadre majeur du commun qui nous préoccupe. La démocratie s’affirme et redevient productive directement dans et par la ville. Privilégier le point de vue des villes par rapport à celui de l’État comme lieux de recomposition d’une citoyenneté majeure de la vie publique doit devenir l’enjeu principal à venir.

Communes

The French Revolution named « Commune » the basic territorial unit of civil solidarity. Today cities reclaim this political etymology and become again the main locus of development for the common. Democracy becomes effective and productive in and through cities. It should be our top political priority to privilege the point of view of the city, over that of the Nation- State, as the main focus for recomposing public life.

Vélorution et masse critique

Chaque mois, dans de nombreuses villes du monde, des multitudes de cyclistes forment des critical mass qui bloquent le trafic et revendiquent pacifiquement le droit d’occuper l’espace public de la rue. Comment ces rassemblements se déroulent-ils ? Quelle figure d’un commun en action illustrent-ils ? Pourquoi faire masse ? Comment amener cette masse à atteindre un niveau « critique » ?

Bicycle Activism and Critical Mass?

Every month, in many cities around the world, multitudes of cyclists form a “critical mass” which blocks traffic and reclaims the public space of the streets. How do such gatherings take place? What form of collective action do they illustrate? How can such a mass of people reach “critical” levels?

Où construire en commun ?Il est admis que dedans est habitable, que dehors ne l’est pas ; le sans-abri est désaffilié. À la diabolisation de la rue, et la promesse de son nettoyage, s’articule la béatification du logement défini comme sinécure, espace propre. Ainsi s’inventent les modalités officielles d’une expulsion à l’intérieur. Une ville insurrectionnelle doit trouver le chemin de son éclosion dans la lézarde des édifices. Construire au corps à corps s’avère la seule stratégie qui vaille, faisant du chantier le lieu d’invention incessante du commun, en contrepoint du développement urbain.

Place Struggles. Where to Construct in Common?

Only the “inside” is perceived as liveable; homeless people, because of their very exposure, lose all status. The demonization of the (common) street goes hand in hand with the beatification of the (private) home. Against the official modalities of such an exclusion from the inside, an insurrectional city must find its way within the cracks of the private buildings. Against the dominant planning of urban development, a new strategy should reclaim construction zones as the locus of a constant reinvention of the commons.