Accueil » Les numéros » 48. Multitudes 48 (mars 2012)

48. Multitudes 48 (mars 2012)

Icônes 48

Ezaokup, Thomas Hirschhorn, Emmanuelle Lainé Quand la sculpture devient vraiment sociale… La rubrique Icônes du numéro 48 de Multitudes interroge la notion de « sculpture sociale » au travers des interventions de trois artistes venant d’horizons très différents. Tous trois partagent un même désir « social », de présence au coeur de l’espace public, voire de dialogue avec les citoyens… Mais tous trois, par leurs oeuvres et leurs réflexions parfois renversantes, mettent en formes et en images les ambiguïtés de cette figure de l’artiste créateur de lien social. De ce trio improvisé, Thomas Hirschhorn est le plus connu au niveau international pour ses « sculptures sociales ». À son portfolio répondront en échos ceux du collectif Ezaokup entre Bruxelles et Kinshasa ainsi que d’Emmanuelle Lainé, autour de son projet avec le Parc Saint Léger et le Centre hospitalier spécialisé de la Nièvre.

Majeure 48. Contre-fictions politiques

Contre-fictions de soi : résister à la modélisation et à la modulation de la vie psychique, par

Charismes du réel, par

L’oeuvre d’art à l’époque du marketing et du spectacleLe monde qui semble aujourd’hui s’imposer dans sa vérité est celui qui se donne, en même temps, avec un surplus de réalité (de proximité, de vie ordinaire, de banalité) et un surplus de fiction (de spectacle, de lueur médiatique, d’évasion onirique). Dans ce régime de vérité hybride, la réalité
est essentielle, car seule la proximité mimétique avec l’homme ordinaire donne à l’acte culturel toute sa force de séduction ; mais la réalité n’arrive à séduire que si – grâce à son exposition médiatique – elle se déréalise en quelque sorte, en se revêtant d’une certaine « aura ». Le problème est que ce charisme de la réalité, effet de la mise en spectacle industrielle de la réalité elle-même, se présente aujourd’hui comme une exigence propre tant à l’homme de la politique qu’à l’homme de la culture. Comme le montre l’exemple de l’Italie, la convergence obscure d’un populisme spécifiquement politique et d’un populisme plus généralement culturel rend le problème actuel du populisme d’autant plus profond et redoutable.

Charismas of the Real

The Work of Art in the Age of Marketing and Spectacle

Today’s world imposes itself with a surplus of reality (proximity, ordinary life, banality) and with a surplus of fiction (spectacle, mediatic light, dreamlike entertainment). In this regime of hybrid truth, reality is essential, since only the proximity with ordinary life provides cultural action with its force of seduction; but reality can please only when de-realized by its mediatic exposure and supplemented by a certain “aura”. This charisma
of reality imposes itself to political as well as cultural agents. The case of Italy shows the obscure convergence between a political and a cultural form of populism, making it all the more formidable.

Mineure 48. Fukushima : voix de rebelles

Multitudes en images

Price Seth. OK, just send me the billGiasco Bertoli, Tennis Courts