Comme un parti

Le défi auquel fait face une organisation comme le Nouveau Parti Anticapitaliste est d’inventer de nouvelles formes d’intelligence collective où il n’y ait plus ceux/celles qui savent et celles/ ceux qui se taisent. La question de la participation de femmes voilées offre un cas exemplaire de la modulation des attachements et des détachements avec lesquels doivent savoir expérimenter les nouvelles formes d’agir-ensemble.

Learning Communism

The major challenge faced by an organization like the New Anticapitalist Party (NPA) consists in inventing new forms of collective intelligence, breaking with the opposition between those who know/ speak and those who mainly listen. The question of the participation of women wearing an “Islamic veil” provides an exemplary case of the modulation between attachments and detachments, with which new forms of collective action must learn to experiment.

Le mot de « populisme » n’est généralement employé que comme une insulte, qui révèle plutôt le manque d’intelligence de ceux qui l’emploient que de ceux qui en sont accusés. En réalité, le populisme joue un rôle central dans la dynamique démocratique. Comme le suggèrent les analyses d’Ernesto Laclau, il consiste à donner forme au « peuple » et à la volonté du peuple, à partir de la transformation de multiples écarts démocratiques singuliers, séparés entre eux, en un seul écart collectif, un point de cristallisation du mécontentement politique. Il est donc un opérateur de modulation du commun.

Populism as a Modulation of the Common

The word “populist” is generally used as a simple insult, which sooner shows a lack of intelligence of those who use it than of those who are accused of it. In reality, it plays a central role in the dynamics of democracy. Populism is about giving form to “the people” and the will of the people. As Ernesto Laclau suggests, populism revolves around the transformation of singular democratic gaps into one collective gap, a crystallization point of political dissatisfaction. Thus populism appears as an operator of modulation of the common.

Dans le cadre de la « société civile », les ressources publiques, censément disponibles pour tous, sont en réalité accaparées par ceux qui jouissent d’une plus grande influence sur le système. Lorsque la « société politique » réussit à se mobiliser pour garantir aux groupes de population défavorisés l’accès aux programmes gouvernementaux, il s’agit d’une extension des libertés du peuple, permise par la société politique, qui n’aurait pas été possible dans la société civile. La para-légalité qui caractérise de tels coups de force politiques n’est pas une sorte de condition pathologique de la modernité attardée : elle est la condition des avancées du commun.

Politics of the Governed

Within “civil society”, public resources, supposedly available to all, are in fact captured by those who are in a better position to influence the system. When “political society” manages to mobilize in order to provide poor and underprivileged populations with governmental resources, we witness an extension of people’s freedom, made possible by political society, which could not have taken place within civil society. The para-legality of such political actions is not a pathological condition of late modernity: it conditions the advance of the common.