Yann Moulier-Boutang

Le legs de Mai

Un anniversaire largement déterminé par la campagne présidentielle«La floraison impressionnante de livres sur Mai 68 en France, plus de cinquante, d’émissions de télévision à l’occasion du quarantième anniversaire de ces événements, ne va pas de soi. Après tout, pourquoi 40 ? D’ordinaire on attend le demi-siècle. Certains ont dénoncé très vite la récupération de Mai […]

La révolte des banlieues ou Les habits nus de la République [manuscrit intégral]

Dans La Révolte des banlieues ou Les habits nus de la République, paru aux éditions Amsterdam fin 2005*, Yann Moulier Boutang s’efforce d’éclairer le sens complexe et encore incertain des émeutes de novembre 2005 en apportant des éléments d’information et d’analyse généralement ignorés des commentateurs. Il met de plus vigoureusement en question les réactions par […]

Les émeutes xénophobes contre les immigrés clandestins marocains en Andalousie 

La politique de l’Union Européenne en question J’ai longuement travaillé sur l’immigration, les sans papiers et sur l’économie politique des migrations clandestines de main-d’œuvre à partir de mon expérience militante des premières luttes des sans-papiers en 1972 contre les Circulaires Fontanet-Marcellin. Nous avons réalisé à plusieurs un ouvrage en 1986 sur l’économie politique des migrations […]

E pluribus multiplico, E pluribus, multitudo

Remarques dans le désordre sur la future constitutionQuestion de style À première lecture, la constitution in progress de la Convention européenne risque d’être technique, morne. On n’y sent aucun souffle, ni surtout aucun style propre. Fukuyama peut être content : on n’est pas loin de l’administration des choses. On n’y sent surtout aucune culture européenne. […]

La convention Européenne : le réveil du fédéralisme

Article paru dans Cosmopolitiques Les limbes de la Convention européenne Voilà presque un an que la Convention européenne travaille à doter l’Union Européenne d’une constitution. Cela aurait pu être un moment de grand débat. Les 102 parlementaires désignés pour ce travail essentiel n’ont inondé de leurs propositions ni les journaux ni les revues au départ. […]