Accueil » Les numéros » 52. Multitudes 52. Printemps 2013

52. Multitudes 52. Printemps 2013

Majeure 52. Territoires et communautés apprenantes

Un développement local écologique, servi par des conditions historiques particulières, peut‑il faire école à d’autres échelles ? Les changements des modes de vie induits par les écoquartiers peuvent-ils être traduits en modes d’emploi et susciter de nouveaux types d’habitat ? Quels sont les traits communs aux expériences municipales écologiques de territoires aux passés industriels et aux ancrages géographiques différents ? L’effort culturel pour transmettre ces expériences en open source dans le cadre d’un réseau de territoires apprenants peut-il constituer un premier degré de commun ? La culture numérique et les nouvelles formes d’apprentissage qu’elle permet, les pratiques innovantes liées à la recomposition des territoires métropolitains, ont aussi leur part dans cette invention collective. Articles complémentaires sur le site de la revue Multitudes.

Mouans-Sartoux – Un territoire intelligent qui se met à l’open source

Mouans-Sartoux (06) est une commune qui a manifesté son autonomie depuis le Moyen Âge. Depuis les années 1960, elle a su résister à l’étalement urbain tout en créant de nombreux projets et infrastructures favorisant le mieux-vivre ensemble au sein du territoire. Ces projets sont aujourd’hui documentés pour en favoriser la pollinisation par une approche originale fondée sur l’open source et les innovations numériques. Par ailleurs, Mouans-Sartoux entend expérimenter de nouveaux projets d’innovation sociétale dans cette approche ouverte.

Mouans-Sartoux
Engaging an intelligent territory into open source
Mouans-Sartoux is a small town which claimed its autonomy since the Middle Ages. Since the 1960s, it has successfully resisted urban sprawl while setting up numerous projects and infrastructures to promote a “living better together” spirit within its boundaries. These projects are currently being documented to enhance the pollination of ideas with this pioneering approach based on open source and digital innovations. Mouans-Sartoux is also planning to launch new projects aimed at societal innovation with this open approach, so as to disseminate best practices beyond its boundaries.

Modèles coopératifs émergents

émergent sur Internet ou dans les lieux qui cherchent à démocratiser les nouvelles technologies vont-ils pouvoir transformer nos modes de vie ? Le partage et le recyclage qui étaient des pratiques de proximité ancestrales redeviennent désirables face à la crise climatique et écologique. Le logiciel libre a ouvert la voie d’une éthique open source et de transmission des innovations qui s’étend au monde matériel.

Emerging cooperative models
Cooperative practices are blossoming on the Internet and in places aiming to democratize new technologies. Can these emerging trends transform our lifestyles? As ancestral local practices, sharing and recycling seem to revive, providing answers to the ecological and economic crisis. Open source is paving the way for a new ethical approach, transferring innovation from software into hardware.

Démocratiser 
les tiers-lieux


Les nouvelles technologies ont été mises à la disposition du public dans des espaces publics de statuts divers où des individus passionnés ont partagé leurs connaissances sans poser de conditions préalables avec ceux que cela intéressait. Ont émergé ainsi de nouveaux lieux d’apprentissage et de travail en commun. Cette dynamique est étudiée ici dans le cas exemplaire du Comptoir numérique à Saint-Étienne. Il reste à banaliser le vocabulaire de ces expérimentations pour les rendre complètement accessibles.

Democratizing
« third spaces »
New technologies are now accessible to everyone in public spaces of all kinds where individuals driven by their passion happily share their knowledge without prerequisite with anyone interested. Hence new spaces for learning and practicing as communities have blossomed. This dynamics is exposed here through the study case of the “Comptoir Numérique” in Saint-Étienne. What remains to be done is to simplify the vocabulary used in these experiences to make them fully accessible to everyone.

La Loire vivante : un territoire pilote ?

La coopération de nombreuses associations, la professionnalisation de quelques militants par le WWF-International, l’occupation du site des grands travaux projetés, ont permis de rendre la vie à un fleuve que des travaux d’aménagement se proposaient de corseter encore davantage.

Living River Loire
Reviving a river that developers were planning to constrict even further : this challenge was met thanks to the cooperation between a broad range of NGOs, the professionalization of activists by WWF International, and the occupation of the site targeted by developers.

Loos-en-Gohelle, du noir au vert

Située à côté de Lens, Loos en Gohelle s’est ouverte aux manifestations culturelles dès la fermeture des mines. La mine a été transformée en patrimoine du territoire, source de fierté, de transmission de l’histoire, et de revenus touristiques. Cet effort de conservation a été reconnu en 2012 par l’Unesco. C’est sur le site minier lui-même qu’une nouvelle culture commune est produite peu à peu, et que la municipalité transforme le paysage en laboratoire de développement écologique à l’usage d’autres lieux.

Loos en Gohelle, from black to green
Located next to Lens, Loos en Gohelle has opened itself to cultural events since the mines, closure. The mine has now been transformed into territorial patrimony, as a source of pride to transmit history and generate touristic revenues. This conservation effort has been recognized by Unesco in 2012. A new common culture is blossoming on the mining site itself, and the municipality is transforming the landscape into a laboratory devoted to ecological development to inspire other territories.

Libres, durables et solidaires dans l’appropriation du numérique à Brest

La municipalité de Brest mène une politique publique du numérique avec 108 Points d’Accès Public à Internet. Dans quelques sites les décrocheurs scolaires s’engagent pour réduire la fracture numérique générationnelle. L’apprentissage des techniques collaboratives permet la production partagée de récits du territoire et la mise en réseau d’innovations sociales ouvertes.

Digital empowerment : free, sustainable and fair in Brest
The City of Brest is conducting a public policy for digital access with its 108 PAPIs (“Points d’Accès Public à Internet” – Public Points of Access to the Internet). In some sites, school drop-outs engage into reducing the digital divide between generations. Learning and practicing collaborative techniques is an enabler to produce collective stories about the territory and develop networks to share open social innovations.

Territoires et communautés apprenantes

Les nouvelles technologies de communication ont donné peu à peu à tous de nouveaux moyens d’apprendre et de coopérer à la production des savoirs à utiliser. Ils ont permis à chacun de participer à la transmission et à la diffusion des apprentissages. Cette nouvelle posture active dans la connaissance prolonge des expériences faites avec des […]

Bedzed
 – De l’éco-quartier au changement des modes de vie

Premier écoquartier britannique, Bedzed est l’œuvre d’un couple de pionniers qui a su réunir les entreprises et partenaires adéquats pour une réalisation exemplaire, dont il propose le modèle en open source sur Internet et au-delà. L’expérience a servi de prototype pour montrer la fiabilité d’une ville peu consommatrice d’énergie fossile, et est reprise un peu partout dans le monde.

Bedzed From an ecocity to changing our lifestyles
First ecocity in the UK, Bedzed was set up by a pioneering couple who succeeded in mobilizing public and private partnerships around an innovative vision of sustainable lifestyles. They succeeded in delivering a « live » showcase, which is now disseminated open source on the Internet and beyond. The experiment served as a prototype to demonstrate how a site can drastically reduce its fossil fuel consumption and the ecological footprint of its inhabitants. The model is currently inspiring many applications all around the world.

La culture numérique adolescente à Paris et Rio de Janeiro

Cet article montre comment les intenses pratiques numériques des adolescents de Rio de Janeiro et de région parisienne participent au développement au sein de cette génération d’une culture numérique globale où se combinent l’imaginaire du village global et l’affirmation de l’identité locale. Dans leurs pratiques de sociabilité numérique, ces adolescents de deux métropoles globales fortement […]

Apprendre avec efficacité : deux visions complémentaires

               1. Pourquoi avons-nous besoin d’un nouveau modèle? La société de la connaissance, l’économie de la connaissance, la société apprenante, l’organisation apprenante, les territoires apprenants… ces termes sont aujourd’hui devenus familiers. La connaissance est aujourd’hui considérée comme le carburant du développement, et apprendre est reconnu comme un processus fondamental de celui-ci. Cette importance prise par […]

Des rurbains aux metropolitains

Dans le cadre notamment des communautés de communes, des pratiques sociales innovantes participent d’une reterritorialisation des « rurbains banlieusards ». Elle déborde le seul refus de relégation pour viser plus de démocratie à travers le principe de subsidiarité, dans le cadre d’un territoire désormais métropolitain.

INNOVATIVE RURAL/URBAN TERRITORIES
Rural/urban communities are initiating innovative social practices in reconstituting land-use and territory. They are refusing to accept marginality and are instead experimenting with a more democratic role in governance of subsidiarity, in the context of a metropolitan territory.

Mineure 52. Capitalisme émotionnel

Le retour en scène théorique des émotions et des sentiments (« sciences de l’affect », sociologie des émotions, éthiques du care… ) fait mieux voir et comprendre le phénomène de marchandisation des émotions, ou « capitalisme émotionnel ». Le défi d’une société du care sera dans la capacité de chacun de résister à la marchandisation, non par des formes d’individualisme associées à la séduction marchande, mais par la protection et le souci des autres.

Séduction et dépendance marchande


Cet article est consacré au rôle des plaisirs et récompenses dans l’expérience des dépendances addictives ou pratiques – la dépendance marchande constituant un cas intermédiaire. Le texte donne quelques exemples des affinités électives entre une motivation naturelle à consommer et user des plaisirs et l’extension du profit marchand à la vie privée et affective. Il montre aussi comment la gloire du marché, issue de quelques élites, peut alimenter les rêves ordinaires de belle vie. Contrairement cependant à la thèse pessimiste d’une corruption marchande généralisée du regard de soi-même sur soi-même, le texte conclut en faveur d’une autonomie des sources morales de grandissement interne et d’auto-sublimation.

Seduction and market dependence
This article deals with the role of pleasures and rewards in the experience of addiction or practical inability –market dependence constituting an illuminating intermediate case. The present text gives some examples of elective affinities between a natural motivation to consume and use pleasures and market expansion to privacy and emotional life. It also shows how the glory of the market, stemming from a few elites, can feed the ordinary dreams of a beautiful life. However, unlike the pessimistic thesis of corruption by the market of self-understanding, the text concludes in favor of the autonomy of the moral sources of self-magnification and self-sublimation.

« Be happy ! »


Se fondant sur le constat que la psychanalyse est une pratique de la société bourgeoise capitaliste occidentale, l’auteure propose d’instruire la place de l’argent dans la circulation pulsionnelle. Pour elle, la pratique de la psychanalyse est un rapport marchand dont l’argent est au centre des échanges et continuer à faire semblant de l’ignorer serait une erreur non seulement politique mais aussi technique. Dans une deuxième partie, elle rend compte de ce qu’elle entend dans les consultations « travail » qu’on lui adresse. Elle montre que leurs plaintes désespérées ou enragées masquent mal des malhonnêtetés, des mensonges, des arnaques en tous genres dont ils ne réussissaient plus à être dupes. Elle prétend qu’une analyse économico-politique de leur trajet avec l’aide d’un clinicien est le meilleur moyen de transformer cette angoisse en embarras afin que leur vie redevienne vivable.

« Be happy! »
Assuming the fact that psychoanalysis is a Western capitalistic bourgeois social practice, the A. proposes to study the status of money in pulsional circulation. Analytic practice is a merchandized relation, where the exchanges are focused on the money, and to ignore this fact is a mistake, both politically and technically. The A. further gives an account of the hearings at her « work » referred consultations, showing how the patients’ desperate or angry complaints are only a cover for various dishonesties, lies, and scams they won’t accept anymore. He claimis that an economico-political analysis of their career with the help of a clinicist is the best way to turn anxiety into mere embarrassment in order to make their lives livable again.

Capitalismes émotionnels


L’apparition d’une éthique formulée d’une voix différente (Gilligan), et exprimée la plupart du temps par une voix féminine, pose de façon nouvelle la question du rôle des émotions dans la vie ordinaire. L’expansion des services à la personne donne à la gestion des émotions une dimension économique. Le care enjoint de faire pour les autres […]

Émotions privées, émotions publiques


L’article examine le privilège accordé par les principales analyses sociologiques des émotions aux émotions et sentiments « collectifs », ou rattachables à des règles sociales de cadrage ou d’interprétation des situations. Il soutient que la pertinence sociologique des émotions réside aussi dans l’identification et la compréhension de ces émotions et sentiments dits « particuliers », « individuels », « personnels », « privés », en décalage avec « la situation ». Les travaux sur les émotions issus de perspectives féministes reconsidèrent ces qualifications – « particulières », « personnelles » – comme un produit de relations sociales, i.e. de domination. Une analyse des émotions, à partir d’une position subordonnée ou dominée, emprunte d’autres chemins dégageant une dimension politique des émotions. Une vision restrictive de la moralité et une vision extensive et conformiste du social font obstacle à un compte rendu sociologiquement acceptable de la moralité des émotions.

Emotions, public and private
Mainstream sociological analysis deals mainly with collective emotions. In this perspective, “individual”, “personal”, “partial” or “private” emotions are devoided of social significance. This paper argues that such a conception misses the sociological relevance of these phenomena. Differentiating emotions along the collective/individual line, seeing the former as socially meaningful and the latter as “particular”, “private”, or “personal” can also be understood as a product of power relationships. An alternative –feminist and gendered– analysis of emotions could be developped, shedding light on a political dimension of emotional phenomena, and the complex morality of emotions.

Et la tendresse, bordel !

L’implantation dans le domaine des soins de nouveaux intervenants, de type « éthiciens » dont la formation est théorique, pourrait être perçue de l’extérieur, comme un progrès, une garantie morale. Mais ce point de vue résiste mal à l’épreuve des faits. Sur le terrain, les éthiciens et autres formateurs aux « bonnes pratiques » doivent avant tout leur légitimité à une suspicion généralisée vis-à-vis des capacités morales des soignantes peu qualifiées ; une suspicion qu’ils ont largement contribué à entretenir et renforcer ces quinze dernières années, précisément par leur candide combat contre la « maltraitance », un terme imposé par eux et qui vient légitimer leur part de marché dans la gestion des affects.

Ethics and management
The presence of new experts in the field of care, specialized in ethics and with a mostly theoretical training, could be seen superficially as a step forward, a moral warrant. But this view does not resist the test of facts. Ethicists and others trainers in “best practices” owe their legitimacy to a generalized suspicion towards the moral capacities of the care givers; a suspicion which these experts widely contributed to maintain and to strengthen during the last fifteen years, throughs their one-sided fight against “ill-treatment”, a term imposed to legitimize and secure their market share in the management of affects.

Soin de l’apparence, travail émotionnel et service au client


autour du travail émotionnel des professionnel-le-s de la coiffure et de la manucure, à partir d’une enquête réalisée à Bogotá (Colombie). L’article examine certains des effets de la commercialisation et de la professionnalisation du soin de l’apparence tels que la configuration d’une division sexuelle des occupations qui place au sommet de la hiérarchie la coiffure de prestige réalisée par des hommes de diverses orientations sexuelles, et à la base, la manucure, assumée entièrement par des femmes. Il montre les contrastes du travail émotionnel dans ce secteur où il varie en fonction de la position sociale de la clientèle, le degré de formalisation des règles émotionnelles et l’impératif managérial du service au client.

Appearance care, emotion work and customer service
The article proposes some reflections on emotion work accomplished by men and women who work as hair dressers and nail dressers in Bogotá (Colombia). Placed between ornamentation and hygiene, professional work on hair and nails can be associated with care as much as it deals with people’s bodies and well-being. The article examines how the commodification and professionalization of appearance care have an effect on the sexual division of labor in this branch, placing on the top prestigious hair dressing performed by men (of any sexual orientation) and at the bottom nail dressing, performed almost exclusively by women. It shows some of the contrasts that characterize emotional work in these occupations, exposing how it overlaps with managerial ideology of customer service and how it differs according to client social position and specific emotional rules.

Icônes 52

John Brown's Body "J’ai séjourné ensuite plusieurs semaines sur place pour rencontrer différentes personnes marquées par ce personnage dans leur propre vie et les photographier. Ces gens, des Américains progressistes, font maintenant valoir l'actualité des idées que John Brown défendait. Pour eux, nulle commémoration, nulle reconstitution d'une mémoire disparue, nulle nostalgie. Le nom de leur association, John Brown lives, est leur programme. Marqués par le 11 septembre 2001 qui reposait la question du terrorisme et de la lutte armée, marqués par l'élection d'un Président noir, c'est l'occasion pour eux d'agir contre l'esclavage moderne, la clandestinité, la violence des soldats de retour d'Irak, le racisme. Ils forment maintenant John Brown's Body, un corps social actif et vigoureux." Philippe Bazin

À Propos de John Brown’s Body


À la suite de la lecture du livre de l’écrivain américain Russel Banks, Pourfendeur de nuages, je me suis rendu aux États-Unis sur les traces de John Brown pendant l’été 2007.

Puritain blanc de Boston, John Brown (1800-1859) est un personnage célèbre de l’Histoire américaine du xixe siècle par son combat contre l’esclavage. Pour ce combat, […]

Dans Paris

Une idée très partagée par les médias et par les associations d’aide, qui veulent dénoncer les politiques d’invisibilité, consiste à penser que les choses sont comme elles sont parce qu’elles sont cachées, et qu’il suffirait de les dévoiler pour que les gens sachent et que la réalité se transforme. Personne n’ignorait ce qui se passait […]

Désorienter le regard


Alors pourquoi photographier ce qui n’existe pas ? C’est cela même l’enjeu paradoxal de ces prises de vue. Montrer ce qu’on ne voit pas : des vides urbains ( interstitiels et temporels) repérés par les migrants parce qu’ils y seront invisibles. A ceux qui fréquentent les quartiers populeux des 10, 18, 19èmes arrondissements, il n’échappera pas combien il est difficile de trouver tant d’espaces inoccupés ! Il fallait aller les chercher…, le photographe et le médecin après les Afghans, les uns pour y disparaître, les autres pour leur donner une mémoire.

Consulter l’Icônes 52

Philippe Bazin 1-4, 16, 24, 68-69, 98-99, 109, 163, 171, 178-179, 192 John Brown Day Launches 150th Commemoration on May 9th, the anniversary of his birth ; people watching and earing at J.W. Wiley talk, Sandra Weber song, antislavery singer Jim Mandracchia, author and filmmaker Libby MacDonald, and Brad Hurlbust reading John Brown’s last letter to […]

À chaud 52.

Représentations du politique et usages du religieux au Mali

Les arguments qui s’affrontent dans les médias occidentaux depuis le déclenchement de l’intervention française au Mali concernent avant tout la pertinence de la position adoptée par le gouvernement socialiste – ce qui n’a rien de surprenant. Tout traitement « à chaud » de ce type d’événement privilégie les causes et la légitimité d’une intervention extérieure. Investi par des […]

Europe, logement social, intérêt général


Alors que Madame Thatcher avait cru pouvoir « résidualiser » le logement social à l’habitat des plus démunis en Europe comme en Grande Bretagne, une actualité bancaire française nous incite à réfléchir à ce qu’est un service d’intérêt économique général en Europe. L’accession sociale à la propriété peut-elle être considérée comme un service d’intérêt économique général ? Rapide […]

L’Europe dans les tuyaux du care

Comment étendre l’emprise du capital sur la vie ? Après avoir salarié le travail, puis phagocyté la consommation, l’heure est à la conquête des territoires créés par la vie associative. Dans cette guerre, l’État arbitre en faveur des entreprises privées s’il a l’impression qu’elles vont développer l’emploi, en faveur des associations et de l’économie sociale quand […]

Hors-champ 52.

Les plis du capitalisme cognitif


On s’intéresse à un roman, Théorie de l’information d’Aurélien Bellanger (Gallimard, 2012), qui est, de l’invention du Minitel à l’empire des fournisseurs d’accès, une fresque de la rupture industrielle induite par la révolution numérique. Mise en réseaux, passion hédoniste de l’activité libre, créativité diffuse, individualisme non possessif : il y est raconté, entre sociologie et fiction, l’émergence du capitalisme cognitif et l’irrésistible ascension d’un de ses entrepreneurs emblématiques. La tolérance au désordre et la terreur que cela engendre en font un roman d’horreur du capitalisme cognitif, un récit de l’oscillation tragique entre perte en monde et affrontement au chaos.

In the Folds of Cognitive Capitalism
A new novel, Théorie de l’information by Aurélien Bellanger (2012), narrates the industrial disruption caused by the digital revolution, from Minitel to the new empire of access-providers. (Social) networks, hedonist passion of « free labour », ubiquitous creativity, non-possessive individualism : between sociology and fiction, the book follows the emergence of cognitive capitalism and the irresistible ascend of one of its emblematic entrepreneurs. Tolerance towards disorder, along with the terror induced by it, make this novel a horror story of cognitive capitalism, balancing its reader between the pain of losing one’s world and the necessity to confront chaos.

Fumetti 52.

Fumetti 52.
 Cahier bande dessinée contemporaine


Le cahier « Fumetti » de ce numéro est l’occasion d’un entretien avec J.‑C. Menu J.-C. Menu est un auteur de bande dessinée qui fut l’un des membres fondateurs de la maison d’édition L’Association pour la diriger de fait jusqu’à son départ récent – départ qui l’a amené ensuite à fonder une nouvelle structure : L’Apocalypse. L’entretien revient sur cette longue histoire de ses […]

Fumetti 52.
 Cahier bande dessinée contemporaine


Le cahier « Fumetti » de ce numéro est l’occasion d’un entretien avec J.‑C. Menu J.-C. Menu est un auteur de bande dessinée qui fut l’un des membres fondateurs de la maison d’édition L’Association pour la diriger de fait jusqu’à son départ récent – départ qui l’a amené ensuite à fonder une nouvelle structure : L’Apocalypse. L’entretien revient sur cette longue histoire de ses […]