Accueil » Les numéros » 47. Multitudes 47, hiver 2011

47. Multitudes 47, hiver 2011

Majeure 47. ONG, Monde, genre

ONG, monde, genre Le mur de Berlin a disparu, les dictatures tombent, la démocratie s’installe, les femmes se libèrent : les ONG pensent global et réalisent local, partout la norme occidentale s’installe, contredite par ses propres réalisations.

Les ONG, voix sociales mineures/entreprises capitalistes globales

Dans le triangle libéral État, marché, société civile, les ONG sont présumées être la voix de la société civile. Leur parole se présente comme un message de progrès et d’émancipation. Pourtant, elles sont singulièrement absentes de la plupart des mouvements politiques récents, en Tunisie, au Yémen, en Syrie. En outre, dans plusieurs situations de conflits […]

Les ONG mexicaines de genre

Après deux décennies de globalisation politique, normative et économique, les pratiques des ONG mexicaines, ont connu un mouvement centripète puis un retour centrifuge sur le local, presque obligé. Leur projection dans des enjeux planétaires n’est pas contestable vu le nombre de militant-e-s qui ont participé aux conférences onusiennes pivotales du Caire (1994) et de Pékin (1995). Cependant elle a été suivie d’un «retour» au local brutal pour des dizaines, voire centaines d’organisations qui ont vu se tarirent la masse de grants des fondations étasuniennes et de l’USAID. Pour les grandes ONG de la capitale, il a été possible de dégager 20 à 25 % des revenus de services payants et de donner ainsi des gages de «bonne conduite» économique aux bailleurs philanthropiques. Pour l’immense majorité des ONG du pays qui participèrent à ce mouvement, le repli sur des situations précaires de sous-traitances n’a fait qu’ancrer toujours plus les militant-e-s dans les jeux politiques partisans locaux et les ont d’autant plus éloignées de l’idéal de gouvernance démocratique nord-américaine.

Mexican Gender NGOs

Following two decades of political, normative and economic globalization, the practices of Mexican NGOs went through a period of centripetal and then, almost against their will, back to centrifugal, local-centered, movement. Their role in planetary issues is undeniable, considering the number of activists who took part in the pivotal UN conferences in Cairo (1994) and Beijing (1995). But this was followed by a “return” to local affairs that was brutal for tens, or even hundreds of organizations who saw the bulk of the grants they received from American foundations and USAID dwindle. The larger NGOs, based in the capital, were able to draw 20 to 25% income from paid services and therefore give their philanthropic donors proof of “good economic behavior”. For the overwhelming majority of the country’s NGOs drawn into this movement, having to go back to precarious sub-contracting situations anchored the activists ever more in local partisan political games, and brought them even further away from the North American ideal of democratic government.

Genre, féminisme et promotion démocratique postcommuniste

Comment s’est faite la diffusion et l’appropriation des préoccupations pour le «genre» pendant la décennie 1990 sur le terrain est-européen ? L’apparition dans cette région d’une expertise féministe en phase avec les institutions internationales témoigne de la mise en place de normes globales dont il convient d’analyser les modalités et les vecteurs de circulation. En même temps, elle traduit des processus de transnationalisation des solidarités et des répertoires d’action militants, qui englobent et renouvellent les ressources et cadres de fonctionnement propres aux organismes philanthropiques engagés dans la promotion démocratique postcommuniste.

Gender, Feminism and the Post- Communist Promotion of Democracy

How did the interest in and appropriation of “gender” issues spread through Eastern Europe during the 1990s? The appearance in this region of a feminist expertise in line with the international institutions, results from the setting up of global norms, the modalities and circulation vectors of which we’d be well advised to analyze. It also testifies to a process of trans-nationalization of solidarities and repertoires of militant action that encompasses and renews the resources and operation modes of philanthropic organizations working to promote post-communist democracy.

Les ONG de démocratisation en Roumanie

Les processus de régulation politique impliquant les ONG sont analysés à travers l’exemple d’une des plus importantes ONG de démocratisation en Roumanie. Les principes qui guident ses modes d’action sont basés : d’un côté, sur une technologie politique d’importation occidentale ; et de l’autre, sur un anticommunisme extrême. Dépendantes de leurs bailleurs et orientées politiquement, Les ONG manifestent une grande difficulté à gagner une autonomie politique et une forme de représentativité auprès de la population. En conséquence, elles tendent à reproduire le stigmate de l’appartenance au communisme en revendiquant, pour elles, une proximité imaginaire de l’Ouest.

Democratization NGOs in Rumania

Processes of political regulation involving NGOs are analyzed through the example of one of the main democratization NGOs in Rumania. The principles guiding its forms of action are based on the one hand on political technology imported from the West, and on the other hand, on extreme anticommunism. Dependent on their sponsors and politically oriented, the NGOs show great difficulty in gaining political autonomy and a form of representativeness among the population. Consequently, they tend to reproduce the stigma of being associated with communism, by claiming for themselves an imaginary proximity with the Western world.

Les experts globaux du développement local au Sénégal

À Saint-Louis du Sénégal, les ONG agissent principalement auprès des artisanes et artisans et entendent améliorer leur sort en partenariat avec les structures étatiques. Dans le contexte international et local de privatisation qui a favorisé leur installation, leur discours auto-glorificateur décrédibilise les
acteurs locaux. Cependant elles redistribuent les rôles entre acteurs institutionnels, malgré des interventions généralement inefficaces d’un point de vue économique.

Global Experts in Local Development in Senegal

In Saint-Louis of Senegal, NGOs are mainly active in support of craftswomen and men, working in partnership with state structures towards improving their lives. In the international and local context of privatization, which helped them set up their business, their self-glorifying rhetoric undermines the credibility of local actors. Nevertheless, despite generally inefficient action, from an economic point of view, they redistribute roles among institutional actors.

La compassion des ONG pour les « enfants des rues »

Les ONG développent des représentations inadéquates dans le cas du phénomène dit des «enfants des rues», pour susciter la compassion nationale et l’apport de fonds. Les «enfants des rues» sont en fait des adolescents ou de jeunes adultes. La rue est le principal lieu de socialisation près des mosquées, des marchés, des gares et des aéroports, des parkings, des terrains vagues, des usines désaffectées. Les errants perpétuent la mémoire locale, lient les lieux de manière réversibles. Ils sont un élément fondamental
de la société qui ne peut pas être traité de manière ethnique. L’approche clinique est indispensable.

The Compassion of NGOs for “Street Children”

NGOs develop inadequate representations of the so-called “street children” phenomenon, to arouse national compassion and funding. “Street children” are actually teenagers or young adults. The street is the main area of socialization, near mosques, markets, stations and airports, parking lots, wasteland, disused factories. These wanderers perpetuate local memory, and create reversible links between places. They are a fundamental element of society and cannot be treated in an ethnic perspective. A clinical approach is indispensable.

La taxe de bienfaisance

Cet article rend compte des mécanismes relatifs à la récolte de fonds dans la rue pour les ONG. Cette pratique récente s’inscrit dans un contexte de professionnalisation croissante du secteur humanitaire. Il s’agit alors ici de repérer les éléments rhétoriques et pratiques qui concourent à légitimer ce type d’activité salariée et à le rendre efficient. L’analyse met en lumière l’apparition d’une certaine prescription morale à l’égard des passants sollicités, le don est en effet présenté comme étant la meilleure forme d’«action» possible pour endiguer l’accroissement de l’indigence.

Charity Tax

This article is about the different techniques used for fundraising by NGO street collections. These methods are a recent development within a wider context of an increasing professionalization of the humanitarian sector. The rhetorical and practical elements that join to legitimate this kind of paid work and make it efficient will be identified. The analysis highlights the surge of a particular moral prescription presented to passers-by. The gift is indeed given as the best form of “action” possible to curb the rise of poverty.

Les ONG, outils de gouvernance global

Les ONG ne sont-elles pas de meilleurs inoculateurs des normes globales que les États-nations ? Leurs modes d’intervention garantissent-ils à ces normes le caractère démocratique qu’elles affichent ? L’exemple d’une entreprise sociale dans le domaine de la santé au Bengladesh montre une forte tendance à réinstaurer une hiérarchie entre personnes secourues et professionnels. En Ouzbékistan post-socialiste l’importation de la démocratie qui avait séduit les élites dans un premier temps n’a pas empêché l’instauration de la dictature. En Chine les ONG enregistrées par l’État se saisissent des problèmes difficiles en utilisant des travailleurs sociaux formés dans les Universités. Un travail social bénévole est un bon point pour obtenir un emploi. Il y a aussi des ONG d’environnement en conflit avec le gouvernement à l’échelon local. Les ONG de genre émergent. Les ONG hésitent entre participation et dissidence, permise par Internet. L’État essaie de les intégrer dans une sorte de Care d’État.

NGOs as Tools of Global Government

Are NGOs not better inoculators of global norms than Nation-states? Do their means of action guarantee these norms the democratic character they claim to stand for? The example of a social company working in the health field in Bangladesh shows a strong tendency to reestablish a hierarchy between assisted people and professionals. In post-socialist Uzbekistan, the introduction of democracy that drew the elites at first was unable to prevent the establishment of a dictatorship. In China, state registered NGOs address difficult problems, using social workers training in the Universities. Volunteer social work is a plus when applying for a job. There are also environmental NGOs in conflict with the government on the local level. Gender NGOs are emerging. NGOs hesitate between participation and dissidence, made possible by the Internet. The State is attempting to integrate them into a sort of State Care.

Mineure 47. Prométhée contre Areva

Le feu donné par Prométhée ne se résume pas à l’énergie et au travail. Sa nouvelle libération éclate en hybridations littéraires, artistiques, philosophiques, hors mesure.

Démesures

Notre temps souffrirait d’un déficit de mesure. Ce diagnostic est partagé par de nombreux penseurs et militants qui voient dans le déchaînement de la technique les causes de nos malheurs. Faudrait-il, comme le proposait Hans Jonas dans Le Principe Responsabilité (1979), réenchaîner Prométhée ? Prométhée le mythique voleur de feu, coupable – via Pandora – de la […]

Neutraliser le mythe de Prométhée

Deux thèmes majeurs sont systématiquement négligés dans le mythe de Prométhée : celui de l’humain «victime», et celui de la revanche à prendre sur l’animal. Ces thèmes sont pourtant devenus des piliers de la pensée occidentale vis-à-vis de la Nature. Ils jouent un rôle fondamental dans le désastre écologique actuel. Rêvons à un Prométhée qui aurait posé comme condition à la réception du feu la nécessité pour l’homme de ne rien faire qui pût agresser les autres animaux de façon démente.

Neutralizing Prometheus Myth

Two main topics have always been neglected in the myth of Prometheus: that of Man as “victim”, and that of the revenge against the animal. However, these topics are the foundations of Western thought vis-à-vis Nature. They have a fundamental role in the current ecological disaster. Let’s dream about a Prometheus who will have subordinated the receipt of the fire to the necessity for Man not to agress the other animals.

Interspécificité

L’artiste, du duo Art Orienté objet, retrace ici l’origine, le déroulement et les conséquences de la performance biotechnologique artistique «Que le cheval vive en moi» : une autoinjection de sérum de sang de cheval. Cette expérience radicale, abordée ici d’un point-de-vue autant artistique que psychologique et anthropologique, interroge frontalement la responsabilité individuelle à travers la notion d’altérité. Elle propose un élargissement de la définition de conscience humaine par une tentative de perception de l’extra-humain, animal en particulier.

Interspecificity – On “May the Horse Live in Me”

Marion Laval-Jeantet (artist of the duo Art Object oriented) explains the origin, the development and the consequences of the artistic biotechnological performance “May the Horse Live in Me”: an injection of horse’s blood. This radical experiment questions the individual responsibility through the notion of otherness, proposing an enlargement of the definition of human consciousness on trying to get a perception of the extra-human, especially the animal.

Le double obscur de Prométhée

Le mythe d’Arachné, tel que le raconte Ovide, présente la potentialité de la vie comme inséparable du mouvement de la métamorphose. La métamorphose immanente de l’araignée (arakhné) démontre la puissance technique du corps – ou bien la tekhné en tant que sa seule puissance primitive. Ce mythe est donc beaucoup plus qu’une allégorie de la prise du pouvoir sur le corps – l’opération de fond de toute (bio) politique. Il trace les contours d’une autre opération, d’une contre-opération, l’opération de la métamorphose : le corps ne se transforme qu’à travers l’invention de nouvelles techniques par lesquelles le corps lui-même devient une nouvelle arme. Comme si le mythe d’Arachné avait complété Deleuze deux mille ans en avance : il nous faut de nouvelles armes, il nous faut donc de nouveaux corps. Telle est la leçon – et l’exemple – d’Arachné, le double obscur de Prométhée.

The dark double of Prometheus – Metamorphosis and technics

As told by Ovid, the myth of Arachnè presents the potentiality of life as inseparable from the movement of metamorphosis. The immanent metamorphosis of the spider (arakhné) proves the technical power of the body – or tekhné as its real primitive power. Thus this myth is definitely more than an allegory of the seizure of power on the body – the ground operation of every (bio)politics. It draws another operation or counter-operation, that of a metamorphosis: the body changes but through the invention of new techniques through which the body itself becomes a new weapon. As if the myth of Arachnè had complemented Deleuze with an advance of two thousand years: we need new weapons, therefore we need new bodies. That is the lesson – and the example – of Arachnè, the dark double of Prometheus.

Prométhée littéraire

Que se passe-t-il si l’on considère le mythe de Prométhée à partir de la notion de «mythe interrompu» de Jean-Luc Nancy ? Si les mythes sont habituellement racontés autour du feu, ce mythe à propos du vol du feu expliquerait les origines de sa propre narration – n’expliquant rien d’autre que lui-même. Dès lors, comme Kafka le savait déjà, le mythe serait interrompu par la matérialité allégorique du roc sur lequel Prométhée est attaché, et autour duquel émergent de nouvelles conceptualisations de l’humain, de la communauté et du care.

Literary Prometheus – From Prometheus to Pandora

What happens if we reconsider the myth of Prometheus from the perspective of Jean-Luc Nancy’s essay “Myth Interrupted”? If myths are usually told around the fire, this myth about the stealing of the fire would explain the origins of its own telling: it would explain nothing but itself. At this point, as Franz Kafka already knew, the myth would be interrupted into the allegorical materiality of the rock to which Prometheus is tied, and around which new conceptualizations of the human, community, and care emerge.

Nuit noire selon Judée

L’auteur de Nuit noire selon Judée a sans doute pensé à l’auctor latin («celui qui augmente») en inscrivant ses personnages dans le flot tumultueux de la souffrance. Le corps s’en serait-il grandi ? En effet, les êtres humains nous ont montré que peu leur faut pour qu’un corps soit dégradé et détruit, et que, pour le reste, considérant l’imagination d’un avenir incertain où ils seraient encore «humains», la dégradation serait garante d’une modification selon la nature et le genre… Cette tâche, pour le moment, échoit à la poésie.

Dark Night According to Judée

Everybody wants to know how love, and hate, and the body are. To be thinking of flesh and blood within a poem, a writing, maybe a sigh… this may be a kind of seeing the future… to be available in a cross-traffic burst; up to cut off the flow of events; close to watch biological and physiological fences as ultimate fences, or frontiers; and at the end, to be human, weak, and even unable to disappear.

Disgression sur le désordre

Contrairement à ce que voudrait un très ancien sens commun (une mythologie de plus ?), l’ordre et le désordre, le cosmos et le chaos, ont peut-être partie liée, simultanément, dans la fabrique de tout fait social, ainsi que le laissent entendre les pratiques socio-musicales des hommes et des femmes du champ jazzistique.

Digression on desorder

At the opposite of a very old common sense (another mythology?), order and disorder, cosmos and chaos, are linked, simultaneously, in the making of every social fact as illustrated by the socio-musical practices of the men and the women of the jazzistic field.

Organiser la désappropriation, libérer le commun

L’humain est en crise. Il lui faut sortir de sa construction anthropocentriste du monde pour retrouver le commun qui le précède, le déborde et l’appelle à sortir de lui-même. Les prémisses de cet appel révolutionnaire, dont l’enjeu est la libération du commun, se réalisent de par le monde à travers de nouvelles luttes politiques. Leur point commun : organiser la désappropriation. Leur objectif : l’abolition de la propriété. Ainsi s’engage une politique de l’hospitalité qui accueille sans discrimination tous les êtres et expressions de la nature, en-deçà d’une conception de la propriété et du propre comme motifs identitaires de l’humanisme et sources de l’exclusion et de la domination de ce qui existe, persiste, se meut hors de lui, sans lui.

Organizing the Disappropriation, Liberating the Common

Human being is in crisis. He has to escape the anthropocentric construction of the world, in order to recover the Common that precedes and goes beyond him. Premises of this revolutionary call, whose aim is the liberation of the Common, happe through the world via some new political struggles. Their common feature: organizing the dis-appropriation. Their goal: the abolition of property. That’s how a politics of hospitality is at stake, capable to accommodate every being and expression of nature, without any kind of discrimination, below a conception of property which lies at the core of humanism and is the origin of exclusion and domination of what exists, persists, moves out of human, without him.

Icônes 47. Exterritory Project

Ruti Sela

Ruti Sela & Video Class students

Ruti Sela & Maayan Amir

Exterritory Project

Traduit de l’anglais par Caroline Soyez-Petithomme Dans le langage juridique, le terme «extraterritorialité» renvoie aux fondations des Relations Internationales. Bien que les premières concessions d’extraterritorialité remontent à l’Antiquité, le terme s’est forgé à la fin du XVIIIe siècle avec l’établissement du système moderne Européen d’État-nation et le changement de perception de la souveraineté qui est […]

Chères Ruti & Mayan, Chères Mayleen & Ruti

Traduit de l’anglais par Anne Querrien Ce texte est adressé à vous deux. Même si, ou précisément parce que, l’idée attachée au destinataire d’un texte pourrait dans une certaine mesure conditionner son contenu. Dans le passé, même quand le texte relevait de la catégorie de la correspondance privée et était adressé à un individu particulier, […]

À Chaud 47, hiver 2011

Europe fédérale vs apocalypse du capital Le scandale de l’endettement français : 2007-2011

Europe fédérale vs apocalypse du capital

Trois éléments sont cruciaux pour évaluer l’onde de choc de la crise actuelle qui secoue l’Euro et les dettes des États européens (dites dettes souveraines). La crise des dettes souveraines n’est pas La crise finale La crise de la dette souveraine et le début de crise des parités entre les monnaies internationales (passées et futures) […]

Le scandale de l’endettement français : -

Une règle : le silence est d’orLes crises grecque et irlandaise ont montré la fragilité des emprunts d’états face aux marchés financiers. Dans ce contexte, plus que jamais, l’attention est portée sur les niveaux, la structure, et la composition de la dette. La gestion française est catastrophique dans ces trois domaines, surtout quand on la […]

Hors-champ 47. La métamorphose du cercueil

La métamorphose du cercueil

Les premiers articles de Thierry Secretan consacrés aux cercueils figuratifs du Ghana remontent à 1988 (Sunday Telegraph, GEO, Life). À travers ces articles, un film documentaire puis un livre (Il fait sombre va t’en, édition Hazan, 1994, Going into Darkness, Thames&Hudson, 1995), il a révélé au monde occidental
cet art funéraire né à la fin des années 1950 au Ghana et en a établi les origines.

En 1999, Erimore, retraitée écossaise, vit deux de ces cercueils ghanéens,
une Mercedes et une pirogue, disposés sur le plateau d’une émission de télévision anglaise. Ils appartenaient à une entreprise de pompes funèbres
de Bristol à laquelle Erimore passa aussitôt commande : son cercueil serait une réplique de l’avion utilisé par les Red Arrows, la patrouille d’Angleterre. Le cercueil d’Erimore, reproduit dans toute la presse britannique fit des émules et à ce jour une douzaine de citoyens anglais ont passé commande.

L’adoption d’une coutume africaine par des Européens est en soi un fait culturel rare. Dès lors Thierry Secretan a décidé de rencontrer ces Anglais, de les interroger, puis de les photographier auprès de leur cercueil, essayant de comprendre comment ils tentent de donner un sens à leur mort.

The metamorphosis of the coffin

The first articles by Thierry Secretan concerning the figurative coffins
from Ghana appeared in 1989 in The Sunday Telegraph, GEO and Life, introducing the western world to this funeral art. Later Thierry Secretan’s documentary film and his book (Il fait sombre va t’en, Hazan, 1994, Going into Darkness, Thames & Hudson Ltd, 1995) revealed under which circumstances this art was born in Ghana at the end of the 1950’s.

In 1999, Erimore, a Scottish lady, saw two of these coffins on a British TV show. They belonged to a Bristol funeral parlour to which Erimore placed an order: her coffin would take the shape of the fighter plane used by the Red arrows, the national air team. Erimores’s coffin widely advertised in the British press provoked more orders throughout the United Kingdom.

Europeans borrowing an African custom is a rare phenomenon. Thierry Secretan decided to meet these customers, to photograph them next to their coffin and to interview them about their motivations.

Fumetti 47. Olivier Deprez & Adolpho Avril

Cahier bande dessinée contemporaine Olivier Deprez & Adolpho Avril

Entretiens

Ce numéro de « Fumetti » est consacré au travail en commun d’Olivier Deprez et Adolpho Avril. Olivier Deprez, né en Belgique en 1966, est un auteur fondateur du FRÉMOK et a publié, entre autre Le Château et Construction d’une ligne de TGV. Depuis deux ans il participe à une expérience de création en duo avec des artistes handicapés […]

Entretiens

Ce numéro de « Fumetti » est consacré au travail en commun d’Olivier Deprez et Adolpho Avril. Olivier Deprez, né en Belgique en 1966, est un auteur fondateur du FRÉMOK et a publié, entre autre Le Château et Construction d’une ligne de TGV. Depuis deux ans il participe à une expérience de création en duo avec des artistes handicapés […]