Accueil » Les numéros » 50. Multitudes 50, numéro spécial soulèvement (automne 2012)

50. Multitudes 50, numéro spécial soulèvement (automne 2012)

Corps en public, corps en mouvements

Se soulever, pour que l intellect général puisse avoir un corps

Dans sa configuration actuelle, l’intellect
général est à la fois fragmenté
et dépourvu de perception collective
et de conscience de soi. Seule
l’émergence consciente du travail
cognitif comme incarnation sensible
et sociale de l’intellect général
permettra l’avènement d’une
recomposition de notre connaissance
commune, scientifique, technique,
affective, organisatrice, ainsi
que de notre intérêt commun.

Rise up ! Embody the General Intellect !

In its present configuration, the
general intellect is both fragmented
and deprived of any collective perception
of itself. Only the conscious
emergence of cognitive labor as a
perceptible and social incarnation
of the general intellect will allow
for the recomposition of our common
scientific, technical, affective
knowledge and interest.

Des mouvements à la politique

Les mouvements sociaux actuels,
de la Puerta del Sol à Occupy
Wall Street, doivent être réinscrits
dans l’évolution à long terme des
formes de contestation du capitalisme.
Alors que le capitalisme a
cherché à fixer le pauvre sur place,
l’opéraïsme a mis en lumière une
autre forme d’accumulation primitive,
paradoxalement liée à l’auto-
mobilité des travailleurs, puis
aujourd’hui à la pollinisation.

From Movements to Politics

The current social movements,
from the Puerta del Sol all the
way to Occupy Wall Street, must be
reconsidered within the long term
evolution of the opposition to capitalism.
While capitalism attempted
to anchor the poor in its most
profitable location, operaist thinkers
showed another form of primitive
accumulation, based on
the auto-mobility of workers, and
today to pollination.

Des corps en public

Remarques faites à Zuccotti Park, le 23 octobre 2011Si l’espoir est une revendication
impossible, alors nous exigeons
l’impossible. Mais la vérité,
c’est qu’il n’y a effectivement pas
ici de revendications qui puissent
être soumises à un arbitrage quelconque,
parce que nous ne sommes
pas réunis simplement pour exiger
la justice économique et l’égalité
sociale. Nous composons une
communauté de corps ralliés dans
les rues et dans les parcs.

Bodies in Public

If hope is an impossible demand,
then we demand the impossible.
But it is true that there are no
demands that you can submit to
arbitration here, because we are not
just demanding economic justice
and social equality. We are coming
together as bodies in alliance, in the
street and in the squares.

Car Montréal, cette ville, ma ville, s enflamme, mais n est pas en flammes du tout

Les manifestations du printemps
érable à Montréal apparaissent
dans les médias comme mettant la
ville à feu et à sang. En fait, avant la
répression policière, il y a des corps
qui marchent ensemble, des airs de
musique et des bouts de poèmes
qui traversent les têtes, et surtout
des rires, qui ont de quoi dissoudre
les simulacres médiatiques où nous
nous sommes crus enfermés.

Because Montreal,
This City, My City,
Is Burning With Life,
But Not Burning
At All

Then we started to march. We soon
heard that we were indeed disobeying
the law. All the while, young
people rule the streets, while the
population is slowly joining in the
drumbeat of kitchen pots and pans,
we were still laughing. Without a
hint of cynicism, we just laugh.

Le politique court circuité : préemption et contestation

La façon dont les « forces de
l’ordre » ont tenté de « gérer » les
mouvements estudiantins à Montréal
témoigne de procédures qui
relèvent de la préemption : prévenir
les manifestations avant
qu’elles ne coagulent. C’est dans
cette logique que s’inscrivent les
réformes universitaires, et c’est
contre elles que les étudiants
apprennent à leurs professeurs ce
qu’est la résistance.

Politics Short-
Circuited :
Preemption and
Contestation

Police forces in Montreal are testing
new logics to deal with students’
demonstration : a logic based
on preemption, aiming at preventing
contestation before it rears
its threatening head. University
reforms follow the same logic, and
professors would be well-inspired to
learn from their students on how to
resist against it.

Nécessités et limites des indignations

Austérité ? Imposons nous ! Imposons-les !

C’est chiffres en mains et masques
de clowns au visage qu’il faut rejeter
les politiques menées au nom
de l’austérité. Leur absurdité et
leur injustice sautent aux yeux
de qui sait compter, pour autant
qu’on aide à gratter sous la surface
des phrases toutes faites. Voici un
petit manuel pratique pour aider
l’indignation à prendre forme et à
demander raison.

Austerity ?
Let’s Assert Ourselves!
Let’s Tax them!

Politics of austerity must be rejected
with numbers in hands and
masks on our face. Their absurdity
and injustice appears as soon
as one scratches under the surface
of the hollow slogans which present
them as inescapable. Here’s a
brief hands-on manual on how to
help indignation take shape and
demand reasons.

S’indigner à Athènes

Pathologies d’un mouvement L’article établit le récit du mouvement
d’occupation de la place
Syntagme à Athènes par les Indignés
grecs au printemps 2011
suite aux annonces de différents
plans d’austérité. Il décrit précisément
les motivations des
occupants, les différents publics
qui se rassemblent sur la place,
leur argumentation concernant
le refus des différentes mesures
économiques et la demande de
démocratie directe. Différentes
temporalités et espaces traversent
le mouvement : des rassemblements
massifs populaires
à son épuisement au printemps 2012, en raison notamment d’un
système politique peu favorable
aux manifestants. L’article tire
donc un bilan de cette action
politique éphémère.

Indignation in Athens – Pathologies of a Movement

This article describes the modalities
and motivations of the demonstrators who occupied the Syntagma
Square in Athens, in the Spring
of 2011. Various segments of the
population, with various temporalities,
spaces and agendas animated
the movement until its exhaustion,
in the Spring of 2012, in a political
context unfavorable to the demonstrators.
The article offers a precise
description as well as an analysis
of this short-lived political action.

Ethnographie de l’acampada

La politisation à marche forcée de la génération perdue

Cet article traite des campements
organisés par les Indignés espagnols
de mai à juin 2011. L’observation
ethnographique montre
que derrière l’hétérogénéité des
profils des campeurs se trouve
une dimension générationnelle
de cette mobilisation sans précédent
en Espagne. L’expérience
d’avoir participé aux campements
a été vécue par des nombreux
jeunes espagnols condamnés au
chômage comme un réveil politique,
un apprentissage accéléré
de savoirs et d’actions, notamment
ceux issus de la culture
autogestionnaire.

Ethnography of the acampada – Speedy Politisation for a Lost Generation

This article deals with the protest
camps organized by the Spanish
Indignados from May to June
2011. The ethnographic observation
shows that behind the heterogeneity
of the campers’ profiles,
there is a generational dimension
of this unprecedented mobilization
in Spain. The participation in the
protest camps has been experienced
by many young Spaniards condemned
to unemployment as a political
awakening, an accelerated learning
of knowledge and actions, particularly
those derived from the culture
of self-organization.

Ils ne nous représentent pas !

Le mouvement dit « M15 », parce
que né le 15 Mai 2011, continue
de se réunir régulièrement en
Espagne pour contester la politique
d’austérité du gouvernement
et essayer de créer de nouvelles
formes de vie. Ses origines
sont multiples mais il s’enracine
dans une opposition frontale,
toujours active et de plus
en plus nombreuse. Il s’emploie
à créer des formes de coopération
nouvelles.

They Don’t Represent Us!

The M15 movement, born on May
15 2011, continues to meet and to
create new forms of life and cooperation,
in various locations in Spain,
in order to fight against governmental
policies based on austerity. It has
multiple origins but it is rooted in a
frontal form of opposition, still active
and ever more numerous.

Des réseaux sociaux à l’occupation sur le terrain

L’auteur propose ici le produit
d’une ethnographie participante
de l’occupation de La Défense par
le collectif « Démocratie Réelle ».
Il présente des éléments chronologiques
et sociologiques et analyse
un certain nombre d’éléments
nécessaires pour comprendre la
viabilité de l’occupation, l’organisation,
la communication, la gestion
des forces de l’ordre. Il met
en perspective ces éléments et les
résultats de l’opération.

From Social Networks to Land Occupation

The author shares some results of an
ethnographic research concerning the
Occupation by the French “Indignés”
of the Parisian quarter of La Défense.
He sets out chronological and sociological
features, analyses some key
aspects of the movement, which help
understand and put in perspective its
viability, organization, police management,
information systems.

Des luttes à multiples faces

L’imaginaire des Anonymous, des luddites à V pour Vendetta

Le mouvement d’activistes de l’internet
connu sous le nom d’Anonymous partage toute une série de
caractéristiques avec les mouvements
luddites, qui s’opposaient
aux implications socio-économiques
de la machinisation au xixe
siècle. Que nous apprend ce parallèle,
ainsi que les différences qu’il fait
apparaître ? À penser autrement les
rapports entre le nom, le masque, la
fiction et le soulèvement.

The Imaginary
of Anonymous,
from Luddism
to V for Vendetta

The movement known as Anonymous
shares a surprising lot of characteristics
with the Luddite movements,
famous for opposing the socioeconomic
consequences of industrialization
in the 19th century. What
can we learn from this parallel, as
well as from the specificity of each
movement? Another way of understanding
the relations between names,
masks, fictions and uprisings.

Les zombies ont marché sur Wall Street

Le 3 octobre 2011, les zombies
ont marché sur Wall Street. Cette
parade carnavalesque, inspirée
par les films de George A. Romero,
agite les fantômes des laissés pour
compte du capitalisme global.
Mais le mythe du zombie est aussi
le symbole d’une force politique
informe, qui résiste à toute organisation,
et sur laquelle se réfléchissent
les désirs morts-vivants
d’une société.

Zombies Walked
on Wall Street

On October 3, 2011, zombies
walked on Wall Street. This carnival-
like parade inspired by George
A. Romero’s movies raises ghosts
of those left behind by global capitalism.
But the myth of the zombies
also symbolizes a shapeless but
powerful political emergence, which
resists against all forms of organization,
and which reflects the livingdead
desires of a whole society.

La non-violence est elle politique ?

La non-violence est au principe de
la désobéissance civile. Cette caractéristique
conduit souvent à dévaloriser
cette forme d’action politique
en la tenant pour inoffensive.
Il ne faut cependant pas confondre
non-violence et irrésolution, ni
réduire la violence en politique
au déploiement d’une force brute
et armée. La violence est l’irrémédiable
arrière-plan de l’activité
politique. Et si son usage direct
provoque aujourd’hui l’aversion
en démocratie, des mouvements de
contestation ne cessent d’inventer
des figures de la non-violence dont
l’efficace est attesté.

Is Non-Violence
Political ?

Non-violence is essential to civil disobedience.
This feature usually leads to
consider this form of political action
as vain since it is harmless. Yet, one
must neither confuse non violence
with irresolution, nor reduce violence
in politics to the use of ruthless
and armed force. Violence is the unavoidable
background of political activity.
And if the bold use of violence is
traditionally rejected in democracy,
contestation movements unceasingly
invent forms of non-violent action
that prove their effectiveness.

Tactiques pour le mouvement altermondialiste

Les altermondialistes préfèrent
l’action directe à la non-violence
parce qu’ils ne prétendent pas
prendre le pouvoir mais déjouer
la domination sur leurs propres
vies. Mais l’action des forces de
répression les fait vite passer de
la non-violence à l’autodéfense.
Il n’y a pas de frontières étanches.

Tactics for the Anti-
Capitalist Movement

Activists against global capitalism
prefer direct action to nonviolence
because they do not pretend
to seize political power, but
attempt to undo the powers that
dominate their life. The reaction
from the police forces soon pushes
them from non-violence to selfdefense,
between which there can
be no clear-cut distinction.

L’homme à abattre !

La fierté identitaire des femmes
dans les années 1970 a disparu
mais ce sont les hommes qui
cultivent le plus le transgenre
vers le féminin. C’est l’homme
qui déclare la femme ou qui la
déconstruit. D’où la nécessité
du groupe La Barbe qui va de
cénacle en cénacle d’hommes leur
démontrer leur étroitesse d’esprit.

Men to Shoot !

The women who proudly claimed
their identity in the 1970s are no
longer. It is now men who mobilize
transgender actions towards
women. Men declare or deconstruct
women. Hence the need to have
the activists of La Barbe go from
one headquarter of male power to
another, in order to expose their
narrow-mindedness.

Démocratie liquide

Les soulèvements d’étudiants
canadiens ne se contentent pas
d’occuper les rues. Ils stimulent
aussi l’émergence de modèles
a l ternati fs de démocr at i e ,
comme la « démocratie liquide ».
Celle-ci consiste à recourir régulièrement
à des consultations
populaires (sous forme de référendums,
par exemple) sur des
enjeux majeurs, avec la possibilité
de transférer son vote à
quelqu’un d’autre. De quoi raviver
nos institutions sclérosées ?

Liquid Democracy

Recent uprisings by Canadian students
do not only occupy streets.
They also stimulate the emergence
of alternative models of democracy,
like “liquid democracy”, which
regularly calls for popular votes on
important issues (in the form of
referendum, for instance), allowing
for people to delegate their voting
rights to someone else. Something to
waken up our sleeping democracies?

Ça se lève de partout

Des fragments sur l’art, la responsabilité et le bonheur

Des artistes roumains se rassemblent
pour collaborer, dans
leur pratique indissociablement
artistique et politique, mais aussi
bien au-delà. À travers leurs
forces collectives, ils peuvent
mieux résister contre le contrôle
des forces de polices qui occupent
tout espace d’organisation. Le collectif
les aide aussi à voir en quoi
l’amitié est aujourd’hui une valeur
éminemment politique.

Fragments on Art,
Responsibility,
Happiness

Romanian artists unite to collaborate
on artistic and political projects,
but also beyond them. Their collective
strength allows them better to
resist police control, but it also helps
them realize how political is the
value of friendship in today’s world.

Pussy Riot contre Poutine et l’église russe

Une bande de jeunes femmes
habillées de couleurs vives avec des
passe-montagnes assortis défient
Poutine et l’église orthodoxe à coup
de chansons et de danses punk sur
la place Rouge et dans l’Église du
Christ Sauveur. Certaines ont été
arrêtées et sont en danger d’internement
psychiatrique.

Pussy Riot Against Putin and the Russian Church

A group of young women dressed
in bright colors with assorted
masks defied Putin and the Orthodox
Church, with punk songs and
dances on the Red Square and in
the Church of Christ Savior. Some
of them have been arrested and risk
psychiatric confinement.

Croquer les pieds de porc salés

Cet article est centré sur une
récente initiative de jeunes
chinoises occupant ostensiblement
à Canton – la capitale du
sud – les toilettes publiques réservées
aux hommes : cette manifestation
visait, parmi d’autres, à
lutter contre les discriminations
faites aux femmes, nécessitant des
toilettes plus nombreuses pour
éviter les longues queues qui ne
manquent de se former régulièrement
dans les rues. Replacée dans
le contexte d’un Etat-parti autoritaire
prompt à la répression, cette
initiative est ici décortiquée pour
en comprendre la genèse tant au
niveau des individus que du collectif
féminin qui l’a fait vivre.

Eating Salted Pork Feet

This article presents a recent initiative
of young Chinese women who
occupied ostensibly the public men’s
lavatory in Guangzhou, the capital
city of the South of China. This
demonstration, among many others,
was intended to fight against the discriminations
suffered by women.
More public toilets are demanded to
avoid the long queue which extends
regularly in the streets. In the context
of an authoritarian party-State with
the swift repression, the authors
analyze the individual and collective
genesis of this initiative.

« Soulèvements des estomacs », marches sur les frontières, occupations

Des artistes, militants radicaux,
artivistes se mobilisent dans les
Territoires Palestiniens (de Gaza à
Ramallah) dans des formes de protestation
inédites dans cet espace.
Bien au-delà de la critique classique
contre l’occupation israélienne
(comme le montre le mouvement
de graphistes pour la libération des
prisonniers palestiniens), la critique
radicale porte sur la libéralisation
du processus d’indépendance
et de la construction de l’Etat
Palestinien. Ils demandent que
l’Etat Palestinien ait un contenu
en terme de justice sociale, reconnaisse
le pluralisme démocratique
et les formes nouvelles de subjectivités.
De nouveaux répertoires
d’action concernent l’occupation
de l’espace public, les marches sur
les frontières et la configuration
d’un espace critique et de débat au
moyen de l’art.

Stomach Uprisings,
Walks on Borders
and Occupations

Artists, radical miltants, ar-activists
unit to collaborate in Palestinian Territories
in singular forms of protests.
Beyond the classic critic against the
Israeli occupation (as the protestation
of Palestinian prisoners shows),
the radical movement concern the
liberalisation of the construction of
the Palestinian State. They claim
some fair and appropriate State, in
terms of social justice, pluralism and
recognition of subjectivities. New
repertories appear concerning the
occupation of public space, performances
at the regional frontiers with
a new role for the art.

Prendre place au delà de la répartition des places

Le mouvement israélien pour la
justice sociale (J14) a surpris par
son intensité et sa durée. Cet entretien
revient sur les origines du
mouvement, la critique de la souveraineté
israélienne mais décrit
les voies singulières qui traversent
l’Assemblée du peuple, représentante
du vaste courant d’indignation
dans tout le pays. L’hétérogénéité
sociale et culturelle du mouvement,
la participation de minorités
nationales prenant leur part
dans la refondation de la politique,
le dépassement de la gauche classique
et du Bloc pour la paix font
que ce mouvement peut être considéré
comme durable.

Taking Positions
Beyond
the Distribution
of Positions

The mobilization for social justice
(J14) has created a surprise in
Israel, because of its intensity. This
interview focuses on the origins of
the movement, the critique of Israeli
sovereignty. It describes the singularities
of the voices which compose
the popular assembly, which represents
an Indignation felt throughout
the country. The social and
cultural heterogeneity of the protestors,
the participation of the national
minorities taking place in the
political assembly, the enlargement
of the classic critique and of the leftist
critique create the conditions for
a sustainable movement.

Comment peut-on se soulever contre des barrages ?

Aux quatre coins de la planète, des
gens se soulèvent contre les barrages
qui noient leurs terres ancestrales
et reconfigurent la vie sociale de
régions énormes. Mais s’agit-il bien
de « soulèvements » ? Ces mouvements
de pauvres parmi les pauvres
ont-ils de quoi se soulever ? Comment
repenser l’activisme politique
pour ne pas les exclure ?

Can One Rise Up Against Waterdamns?

In many regions of the world, people
rise up against projected water
damns, which threaten to flood
living grounds and reconfigure social
life of extended areas. But do such
movements qualify as rebellions?
Can the poor among the poor rise up
and rebel? How can we rethink activism
in order not to exclude them?

Occupy in Valsusa

Pratiques sociales et de lutte du mouvement No TavDepuis plusieurs années, habitants
et militants de la vallée de Suse s’opposent à la construction
d’une ligne à grande vitesse entre
la France et l’Italie. La réaction des
autorités est quasi-militaire mais
le faible avancement des travaux
ne justifie pas un tel emportement.
La lutte expérimente pas à
pas les nouveaux concepts de la
construction du commun.

Occupy Valsusa – Social Practices and Struggles of the No Tav movement

For many years, activists have
opposed the construction of a
speed train connection between
France and Italy in the Susa Valley.
The slow progress of the work
is in sharp contrast with the quasimilitary
response from the police
forces. The resistance experiments
with new concepts of the constitution
of the commons.

Et aussi...

L’homme à abattre

Rue des Pyrénées, Paris, avril 2007. Sur notre passage, les insultes sexistes pleuvent : « Salope ! T’es une salope, comme ta candidate! », « Sale pute! », « Cette conne ? » La violence est incroyable. Les mots qui font le plus mal sont ceux que des femmes nous murmurent, sans songer à mal […]

Intuition première : la force étrange du printemps québécois

À moins de pouvoir produire une apparence d’infini par votre désordre, vous n’aurez que le désordre sans la magnificence. Edmund Burke Le Québec est traversé depuis quelques mois par un mouvement de contestation sociale d’une ampleur inédite. La séquence historique des événements peut se résumer ainsi : une grève étudiante préparée de longue haleine est […]

Le Cheikh, le Calife et Sa Majesté le Peuple

Face aux transformations sociales majeures actuelles, il y a besoin d’une réflexion prospective à même d’éclairer le temps présent par une analyse qui soit également rétrospective et introspective. Le degré d’incertitude et la phase critique – si richement possibiliste – qui caractérisent actuellement le monde arabe, le Maroc compris, font que les sciences dites « […]

Lettre à un jeune occupier

Cher(e) Occupier, Depuis longtemps, j’ai envie de t’écrire, mais j’ai voulu attendre de voir comment les choses se développent. Tout d’abord, je me présente. Fils d’immigrés qui ont réalisé le rêve américain, ceci est une lettre de démission de ce rêveTu as joué le jeu : « si on travaille dur, si on fait nos […]

Les Musiciens de Brême, une interprétation sociale

Il faut avoir parfois entendu ou lu sous des vêtements extrêmement divers ces contes de Grimm pour qu’ils commencent à s’imposer dans leur vigueur subversive. Les musiciens ne sont pas des musiciens, mais des laissés pour compte. Ils sont rejetés par une société qui les a utilisés tant qu’elle pouvait, et maintenant que les voilà […]

L’art de l’ordinaire dans le travail social

Le travail social est avant tout une activité ordinaire, propre à l’existence relationnelle même de l’homme en société. De cette activité ordinaire, les entraidants[[ Selon moi le terme entraidant regroupe toutes les personnes bénévoles et/ou professionnelles qui par conscience d’une solidarité humaine inhérente à l’homme consacre une partie de leur temps à développer des pratiques […]

Icônes 50. Florange, images

Florange : résistance en quête de soulèvement

Dans cet ensemble de soulèvements connus directement, en première ou seconde main, de l’un ou l’autre des membres du comité de rédaction, une lutte médiatisée comme les autres fait exception : la résistance des sidérurgistes d’Arcelor-Mittal à Florange contre la fermeture des derniers hauts-fourneaux lorrains. En 1979, la radio Lorraine-cœur d’acier, le sac de quelques magasins […]

Numéro Spécial Soulèvements 50

Soulèvements de l’intelligence ?

Pour son cinquantième numéro et ses douze ans d’existence, Multitudes a ouvert ses pages à une multiplicité de collectifs en actes. Ils sont tous multiples, divers, éclatés, hétéroclites, irréductibles à quelque principe unifiant que ce soit. C’est peut-être la conscience de cette multiplicité et de cette irréductibilité qui constitue leur seul véritable point commun : […]

Pour son cinquantième numéro et ses douze ans d’existence, Multitudes a ouvert ses pages à une multiplicité de collectifs en actes. Ils sont tous multiples, divers, éclatés, hétéroclites, irréductibles à quelque principe unifiant que ce soit. C’est peut-être la conscience de cette multiplicité et de cette irréductibilité qui constitue leur seul véritable point commun : […]